Violences en ville : les premières victimes sont les jeunes femmes

Creative Commons Zero
07 décembre 2017
Par Klervi Le Cozic
Une femme sur quatre a déclaré avoir été victime de violence dans l’espace public au moins une fois au cours des douze derniers mois qui ont précédé l’enquête Virage menée en 2015.

 Dans une étude publiée aujourd’hui par l’Institut National des Etudes Démographiques (INED), on apprend que 20 % des jeunes femmes interrogées dans le cadre de l’enquête citée plus haut, se sont fait siffler, interpeller ou abordée dans la rue sous un prétexte de drague.

 Ce sont les jeunes qui sont le plus souvent confrontés aux violences dans l’espace public : « 58% des femmes et 30% des hommes de 20 à 24 ans ont déclaré au moins un fait et respectivement 21 % et 10% au moins un fait grave ».

Avec l’âge, il semblerait que les violences dans l’espace public se fassent moins nombreuses mais elles concernent encore 8 % des femmes et 7 % des hommes âgés entre 65 et 69 ans. 

L’étude indique que le lieu de résidence a un impact dans les déclarations de violence. « Plus l’agglomération est grande, plus nombreux sont les hommes déclarant avoir été insultés, et les femmes déclarant avoir subi de la drague importune et du harcèlement et des atteintes sexuels » peut-on lire dans l'étude.