Bordeaux : la mairie change les conditions d'attribution des places en crèche

Crèche bébé
Les nouvelles conditions entreront en vigueur en mars 2022.
Crédit: Pixabay - Image d'illustration

10 novembre 2021 à 18h11 par Clara Echarri

La mairie a annoncé sa volonté de changer les critères d'attribution des places en crèche. Le maire et son adjointe Fannie le Boulanger ont détaillé la mesure hier avant son adoption par le conseil municipal.

"C'est une réforme de justice sociale et d’équité" : voilà comment Fannie Le Boulanger, adjointe en charge de la petite enfance, détaille les nouvelles mesures concernant l'attribution des places en crèche. 

Pour la première fois, les revenus des parents seront donc pris en compte : plus de "points" pour les familles les plus modestes, moins pour les familles les plus aisées. Les critères d'activité seront aussi pris en compte de façon plus détaillée : un parent en recherche active d'emploi, en réinsertion, la composition du foyer (parent seul par exemple), les horaires atypiques...

Sur les 5 500 places d’accueil des enfants à Bordeaux 2 679 sont financées par la ville. Ce sont ces places qui seront concernées par la réforme. "Cela représente environ 7300€ par an et par place" précise la mairie. Un tiers de ces places environ sont réattribuées puisque les enfants grandissent et vont ensuite dans d'autres structures adaptées à leur âge. 

Deux commissions composées d’expert vont avoir un regard sur les dossiers, tenant en compte de critères de santé et de vulnérabilité sociale et éducative. Jusqu'à maintenant, c'est surtout la date d'inscription qui était prise en compte : "cela pénalisait les enfants qui étaient nés en fin d'année" explique Fannie Le Boulanger. 

Des places seront attribuées directement en cas de handicap, par exemple. Enfin, 15 % des places seront à un tarif plancher, pour les familles vivant avec les minima sociaux comme le RSA. "Le taux est normalement à 5%, mais nous avons décidé de pousser jusqu'à 15, et de l'imposer pour chaque structure. Sinon, certaines se retrouvent facilement sans aucune mixité sociale".

Quand au risque d'exclure la classe moyenne, Fannie Le Boulanger l'écarte rapidement : "la courbe a été pensé 'en cloche', de façon à ce que les foyers de classe moyenne ne soit pas pénalisés". Ces nouveaux critères d'admission devraient entrer en vigueur en mars 2022, pour les nouveaux arrivants. Des ajustements seront faits au fur et à mesure des retours d'expériences.