Bordeaux : la Maison Emmanuelle Ajon va accueillir des Mineurs Non Accompagnés

Maison Emmanuelle Ajon
La plaque a été dévoilée en présence de la fille et des parents d'Emmanuelle Ajon
Crédit: Wit FM - C.E

6 octobre 2021 à 14h15 par Clara Echarri

A Bordeaux, un nouveau foyer d'accueil d'urgence pour Mineurs Non Accompagnés a été inauguré. Les locaux appartiennent au département, et accueillent 24 jeunes

La maison Emmanuelle Ajon va désormais accueillir les Mineurs Non Accompagnés (MNA). Inauguré hier, le foyer d'accueil d'urgence héberge pour l'instant 24 jeunes. 

Le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, ainsi que le président du département de la Gironde, Jean-Luc-Gleyze, étaient présents. Si la maison se nomme "Emmanuelle Ajon", c'est en hommage à la vice-présidente chargée de la promotion de la santé et de la protection de l’enfance du Département, disparue en décembre 2020, très engagée sur le sujet. 

En 2016, elle avait proposé à l'association Rénovation d’organiser l’accompagnement des jeunes en provenance de la jungle de Calais. Une quinzaine de jeunes avaient ainsi été accueilli sur la base de loisirs d'Hourtin. 

Comme décrit par le Département, la Maison Emmanuelle Ajon prend en charge les jeunes juste après l’évaluation de leur minorité, peu après leur arrivée sur le territoire français. L’accompagnement d’une durée de 12 semaines porte sur deux points :

  • l'évaluation des besoins du jeune, grâce à une méthodologie précise et des bilans sanitaires, éducatifs, psychologiques et scolaires 
  • la construction d’un projet de vie et d’insertion : chacune des actions menées par les équipes est pensée dans l’intérêt de l’apprentissage des codes sociaux, qui favoriseront l’insertion du jeune. Apprentissage de la langue française, activités sportives et culturelles, ateliers de médiation, accompagnement psychologique et ateliers de médiation rythment le quotidien des adolescents.

C'est l'association Rénovation qui gère donc l'ensemble. Elle a développé un dispositif, intitulé "R d'accueil", qui se décline en trois services, animés par 50 professionnels qui accompagnent au quotidien 88 jeunes. Il y a donc la Maison Emmanuelle Ajon, mais aussi un alternat pouvant accueillir 16 jeunes dans des appartements partagés. Enfin, il existe un "pôle ressources" qui suit et héberge 48 jeunes sur différents logements. 

Le Département finance le fonctionnement de l’association à hauteur de 3 394 321.

Parmi les jeunes vivants dans la Maison Emmanuelle Ajon, il y a Ousmane, 17 ans. Il exprime sa gratitude d'avoir pu accéder à ce foyer : "je n'ai pas les mots, ça me va droit au coeur. J'ai eu un parcours vraiment difficile... Maintenant, je voudrai être électricien. Reprendre les études, faire un bac pro... pour pouvoir m'intégrer, réaliser mes rêves". 

A noter que l'établissement d'accueil se nomme "Maison Emmanuelle Ajon" et non "foyer" à la demande des jeunes, qui expliquent que le lieu est devenu "leur vraie maison". 

Maison Emmanuelle Ajon bis
Le bâtiment appartient au Département et peut accueillir 24 jeunes.
Crédit: Wit FM - C.E
I