Bordeaux : les ambulanciers manifestent leur mécontentement jusqu'à Paris

Ambulanciers manif
Les ambulanciers avaient déjà manifesté devant l'hôpital Pellegrin.
Crédit: Wit FM - C.E

30 novembre 2021 à 16h15 par Clara Echarri

Les ambulanciers de la fonction publique hospitalière sont en grève ce mardi 30 novembre. Ils réclament une reconnaissance comme soignants

Les ambulanciers de la fonction publique hospitalière veulent faire entendre leur mécontentement. Une manifestation est prévue devant le ministère de la Santé à Paris, et ce mardi 30 novembre est journée de grève au niveau national, portée par les synidcats CGT, FO et Sud. 

Une dizaine d'ambulanciers bordelais s'est rendue à Paris pour la manifestation. Avant leur départ, ils ont accueilli Thierry Cuburry. Cet ambulancier toulousain a décidé de monter à la capitale...en vélo. Sept étapes, dont un passage par Bordeaux. Attendu sur le rond-point devant l'hôpital Pellegrin, il a été reçu avec des fumigènes et des cris de joie. Une façon pour le cycliste de mettre en avant son combat professionnel, et d'attirer l'attention. 

"On est les oubliés du Ségur. Pendant le Covid, on a été considérés comme des soignants. Dès que le Covid s'est atténué, on a été mis de côté. On veut la requalification de notre statut, de la fillière ouvrière et technique à la fillière soignante. Notre profession a évolué, les gestes techniques ont évolué... notre statut doit évoluer aussi. Olivier Véran doit nous entendre". 

Ce changement serait synonyme de revalorisation salariale, mais les ambulanciers souhaitent aussi une meilleure reconnaissance de leur profession : "nous ne sommes pas que des conducteurs, il faut enlever ce terme de l'intitulé de notre métier. Nous sommes au contact des patients, nous avons l'aspect de pénibilité... on coche toutes les cases". 

La grève devrait avoir toutefois peu d'impact sur les services ambulanciers, "le plus important est de se faire entendre" selon Thierry Cuburry. 

 

ambulanciers manif
Les ambulanciers attendent désormais une réponse du gouvernement.
Crédit: Wit FM - C.E