Bordeaux : les psychologues manifestent pour une meilleure reconnaissance

Manifestation psy
Les psychologues s'étaient déjà rassemblés pour manifester en juin dernier.
Crédit: Denis Grabot

29 septembre 2021 à 10h43 par Clara Echarri

Mardi 28 septembre à Bordeaux, 200 psychologues se sont rendus devant les locaux de l'ARS pour manifester leur mécontentement, notamment vis-à-vis des annonces d'Emmanuel Macron

Ils étaient environ 200 à s'être rassemblés devant les locaux de l'Agence Régionale de Santé à Bordeaux. 200 psychologues venus faire part de leur mécontentement. 

Avec banderoles et mégaphones, ils se sont rassemblés à l'initiative de plusieurs syndicats, comme Sud Santé. Denis Grabot, psychologue à Charles Perrens, a précisé les raisons de leur colère : "la première, c'est la reconnaissance. Nous sommes une profession qui a été au four et au moulin pendant cette période de crise, et nous ne sommes pas assez considérés. La seconde, c'est la rémunération. On dévalorise notre métier". 

Parmi les points qui posent problème, le remboursement des séances annoncé par le président de la République. Elles ne seront prises en charge que sur prescription médicale, ce qui est loin de satisfaire les professionnels : "nous ne voulons pas être considérés comme des paramédicaux, avec un modèle où c'est le médecin qui délègue". "C'est lui qui va décider du nombre de séance, de leur durée... nous voulons que les citoyens puissent aller librement chez le psychologue, sans devoir passer par un médecin" insiste Denis Grabot, qui avance que leur profession est issue des sciences humaines.

Avec des séances de seulement une demi-heure et des conditions de remboursement assez cadenassées, les professionnels du secteur dénoncent le peu de souplesse des nouvelles mesures. "Après les confinements, nous avons été énormément sollicités. Il faut que les citoyens, et non les patients, puissent choisir de venir sans contrainte". 

Les psychologues avaient déjà battu le pavé en juin dernier, dans plusieurs villes de France. 

Manifestation psy 2
Les manifestants se sont réunis devant les locaux de l'ARS à Bordeaux.
Crédit: Denis Grabot
I