Bordeaux : prison avec sursis pour avoir édité de faux pass sanitaires

pass sanitaire
36 000 faux pass sanitaires circuleraient en France.
Crédit: Rédaction Wit FM

23 septembre 2021 à 15h39 par Diane Charbonnel

Une jeune employée du centre de vaccination de Bordeaux-Lac a été condamnée à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bordeaux, mercredi, pour avoir édité une vingtaine de faux pass sanitaires.

36 000 faux pass sanitaires présumés circuleraient aujourd’hui en France. Ce chiffre a été avancé, ce jeudi, par la Caisse nationale d’assurance aaladie qui a également affirmé « collaborer activement avec les services de police et de justice pour lutter contre la fraude aux attestations de vaccination ».  

Ce mercredi, à Bordeaux, une jeune femme de 19 ans a justement été condamnée à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel pour avoir édité une vingtaine de faux pass sanitaires.

La jeune femme, employée depuis le 1er septembre au centre de vaccination de Bordeaux-Lac, aurait édité au total 24 faux certificats de vaccination pour « rendre service » à des proches. Selon l’AFP, la Bordelaise, interpellée lundi et jugée en comparution immédiate, a assuré, devant le tribunal, ne pas avoir reçu d’argent en contrepartie.

La jeune femme a également été condamnée à une inéligibilité de 2 ans et à 5 ans d’interdiction d’exercer un emploi public.

I