Bordeaux : risque d'effondrement imminent place Gambetta

Bordeaux
Des fissures ont été détectées place Gambetta.
Crédit: Pixabay - Image d'illustration

25 mai 2022 à 13h18 par Clara Echarri

Des fissures ont été constatées au 12 bis de la place Gambetta. Des immeubles vont être évacués préventivement

La liste des immeubles fragilisés à Bordeaux s'allonge. Place Gambetta, des fissures ont été détectées au 12 bis. Elles ont été signalée par un employé d'inCité à la mairie, qui a délenché un expert auprès du tribunal administratif. Son diagnostic, réalisé immédiatement, est inquiétant.

Stéphane Pfiffer, adjoint au logement, précise : "il y a un arrêté de péril imminent pour le 12 bis et le 13, les autres ont une interdiction d'habitation". Un mur de refend, un mur porteur à l'intérieur du 12 bis, présente des fragilités qui pourraient amener à un effondrmeent du bâtiment.

Cela pourrait entraîner celui du 13. "Et par effet dominos, le 12bis et le 13 pourraient emmener avec eux leurs immeubles voisins" conclut Stéphane Pfeiffer.

Evacuations préventives 

Par précaution, les numéros 11, 12, 12 bis, 13, 14 de la place Gambetta et le 111 de la rue Porte Dijeaux doivent être évacués d'ici ce soir 18h. L'expert a en effet considéré qu'il y avait le temps pour le permettre.

Sept locataires sont concernés. C'est au propriétaire de leur trouver une nouvelle habitation : la mairie peut s'y substituer en cas de refus. Pour l'instant, la municipalité ne prend en charge qu'un seul relogement. 

Un périmètre de sécurité doit être discuté avec les pompiers, mais permettrait encore le passage sous la porte Dijeaux.

Les commerces du secteur doivent cesser leur activité : la Toque Cuivrée, le tabac "Fumoir bordelais", la bijouterie Ducas, une agence immobilière, un restaurant et  Baillardran. Les bureaux sont aussi évacués. Les travaux de la porte Dijeaux vont eux aussi être interrompu, alors qu'il restait "une petite semaine". Les ouvriers ont quitté le chantier ce matin.  

travaux à venir 

Les propriétaires du 12 bis et 13 ont trois semaines pour débuter des travaux de sécurisation. Une entreprise est déjà passée ce matin pour évaluer la situation, mais pour le moment, rien n'a été annoncé concernant l'ampleur ou la durée des dits-travaux.

Une fois la sécurisation effectuée, il faudra ensuite procéder à la réparation. Un expert déterminera à quel moment les locataires pourront ou non réintégrer leur logement.