Bordeaux : tout ce qui change depuis le 1er janvier

Près de 90% de la ville passe en zone 30
Près de 90% de la ville passe en zone 30
Crédit: Piqsels

3 janvier 2022 à 10h15 par Matthieu Morin

Zone 30, stationnement, piétonnier… On fait le point

La zone 30 généralisée
Pierre Hurmic l’avait annoncé, il l’a fait. Le maire de Bordeaux a passé 89% des rues de la ville à 30 km/h pour l’ensemble des véhicules, contre 37% auparavant. Les boulevards et les axes pénétrants ne sont pas concernés par cette nouvelle mesure et restent limités à 50.

 

Les amendes de stationnement sur le pare-brise, c’est terminé
Un nouveau mode de verbalisation est mis en place pour les véhicules qui ne payent pas leur stationnement. Désormais, c’est le système LAPI (Lecture Automatique des Plaques d’Immatriculation) qui entre en jeu. Une voiture truffée de capteurs sillonnera les rues de la ville pour détecter et sanctionner les véhicules contrevenants. Comme les agents municipaux, elle passera une fois dans chaque rue, deux fois par jour dans les zones rouges. Désormais, les amendes ne seront plus dressées avec un petit bout de papier coincé sous l’essuie-glace, mais directement envoyées au domicile du conducteur. Pour les habitants locaux concernés qui souhaitent renouveller leur carte de stationnement, rendez-vous sur monstationnementbordeaux.fr

 

Le piétonnier va s’agrandir
La zone piétonne de Bordeaux va grandir encore un peu. Les travaux qui doivent démarrer en février prochain permettront, à terme, de passer de 40 hectares à 65 hectares de piétonnier, l’un des plus grands de France avait promis Pierre Hurmic. La nouvelle zone piétonne devrait entrer en vigueur en 2023.

 

Les rues aux enfants
Le dispositif avait déjà été testé en 2021 aux abords de plusieurs établissements. Il concernera à terme 80% des écoles. Concrètement, les rues devant les écoles sont coupées aux heures d’entrées et de sorties des enfants afin de sécuriser leurs déplacements.

 

Mobilité douce
Ce n’est un secret pour personne, la ville mise beaucoup sur les vélos, les trottinettes et autres moyens de mobilité douce. En 2022, en plus des différents aménagements sur les voiries, des zones de parkings supplémentaires seront déployés. Le but : éviter le parking sauvage des engins de mobilités, électriques ou non.