Gironde : Gratuité de la contraception jusqu'à 25 ans, insuffisant pour le Planning Familial

Pilule contraceptive
La contraception était jusqu'à maintenant remboursée pour les jeunes femmes mineures
Crédit: Gabriela Sanda / Pixabay

10 septembre 2021 à 14h00 par Clara Echarri

La contraception sera gratuite pour les femmes jusqu'à 25 ans, a annoncé le ministre de la Santé. Si la mesure est un progrès, elle ne va pas assez loin aux yeux du Planning Familial 33.

Le ministre de la Santé l'a annoncé jeudi 9 septembre : la contraception sera gratuite pour toutes les femmes jusqu'à 25 ans. Olivier Véran a précisé que la mesure entrerait en vigueur au 1er janvier 2022. Jusqu'à maintenant, elle s'appliquait uniquement aux mineures. 

Une avancée saluée par le Planning Familial de Gironde (33), mais qui ne va pas assez loin selon sa co-présidente Annie Carraretto : "évidemment, c'est une bonne chose, mais on avance vraiment petit pas par petit pas. D'abord de 15 ans 18 ans, maintenant jusqu'à 25. Nous, ce que l'on demande, c'est la contraception gratuite pour toutes les femmes, quel que soit leur âge". 

Le gouvernement a arrêté les 25 ans car il s'agirait selon le ministre d'un "un âge qui correspond, en termes de vie économique, sociale et de revenus" à "davantage d'autonomie. C'est aussi l'âge où l'on va quitter définitivement la complémentaire de santé de son foyer". 

"365 jours sur 365"

Pour Annie Carraretto, la contraception est pourtant un sujet qui occupe "40 ans de vie fertile, 365 jours sur 365". Se limiter à 25 ans, c'est pour elle "ne pas aller jusqu'au bout". "Si c'était un sujet d'hommes, et s'ils s'en préoccupaient vraiment, il y a bien longtemps qu'ils auraient trouvé des solutions plus efficaces et plus radicales" lâche-t-elle. 

Ce sujet, aujoud'hui encore quasiment exclusivement féminin, impacte les concernées au niveau financier, social, mais aussi directement sur leur santé. Le ministère a précisé les contours de cette mesure : "une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception". Toutes les contraceptions féminines sont d'ailleurs concernées. 

I