Gironde : Plus de contrôles pour lutter contre les stupéfiants au volant

police contrôle stupéfiants
Les contrôles de ce genre devraient se multiplier dans les semaines à venir.
Crédit: WIT FM - C. E.

9 novembre 2021 à 17h13 par Clara Echarri

Ce lundi 8 novembre, la préfecture de Gironde et la police ont lancé une opération de contrôle avenue François Mitterand, à Mérignac. Les cibles : la vitesse, l'alcool, mais surtout l'usage de stupéfiants au volant.

Il y avait quelques embouteillages avenue François Mitterand à Mérignac ce lundi 8 novembre, au niveau de la sortie 12 de la rocade Bordelaise. Et pour cause : une dizaine de policiers ont mené une opération de contrôle pendant près d'une heure, arrêtant les automobilistes au hasard. Pour superviser le tout, Delphine Balsa, la directrice de cabinet de la préfète de Gironde, était elle aussi présente. 

Si les policiers ont évidemment contrôlé la vitesse, les papiers du véhicule, mais aussi l'alcoolémie, l'opération était accès sur la détection de consommation de stupéfiants. Plus de prévention que de sanctions cette fois-ci : aucun automobiliste n'a été testé positif. Mais c'était l'occasion de rappeler certains chiffres : en Gironde en 2021, 16% des accidents mortels étaient dus à la prise de stupéfiants avant de conduire. Un pourcentage en augmentation par rapport aux 9% de 2019, et l'année 2021 n'est pas terminée. 

Delphine Balsa explique cette augmentation par "une banalisation de la prise de cannabis", et rappelle que les contrôles vont se multplier, en lien avec la campagne de sensibilisation voulue par le gouvernement. D'ailleurs, d'autres opérations de ce genre ont eu lieu lundi 8 sur plusieurs axes du département. 

Fabrice Riquebourg, commandant de l'unité motocycliste zonale sud-ouest, est bien conscient que le timing n'est pas idéal pour trouver des usagers positifs. "En matière de stupéfiants, on n'est pas sur le créneau le plus porteur, mais les gens qui consomment le weekend peuvent encore être positifs sur ce créneau, c'est pour ça qu'on le fait. Mais en matière d'alcoolémie et de stupéfiants malheureusement il n'y a pas de créneau prioritaire, on constate constamment sur chacun des contrôles des infractions".

Mais il reste toutefois persuadé du bien-fondé de l'opération : "les gens savent qu'on contrôle de jour comme de nuit, matin, après-midi sur la thématique et on réinstaure ce que l'on appelle communément "la peur du gendarme". Et ça, ça a un rôle préventif en lequel je crois, et que je constate d'ailleurs". 

Concernant le test en lui-même, il se fait en trois minutes. Le conducteur doit passer une sorte de "baton" à l'intérieur de sa bouche et frotter sur les côtés. Le dispositif enduit de salive est ensuite inséré dans une capsule. Des barres colorées apparaissent ou non pour indiquer si le test est positif, et à quelle drogue.

Les contrôles de ce genre devraient être renforcés dans les semaines à venir. 

police contrôle stupéfiants
Aucun contrôle positif n'a été détecté sur cette opération.
Crédit: WIT FM - C. E.