Girondins de Bordeaux : à 99% en Ligue 2

Girondins de Bordeaux
Ce dernier match à domicile a été interrompu le temps de dégager le papier toilette du terrain.
Crédit: WIT FM - C. E.

15 mai 2022 à 1h52 par Clara Echarri

Le dernier match à domicile des Girondins a été mouvementé. Jet de papier toilette, Ultras en colère, banderoles à répétition... et au final, un pied et demi en ligue 2

"Vous êtes la honte de nos 140 ans d'histoire". Avec une immense banderole dans le virage Sud, le ton était donné avant même le début de Bordeaux-Lorient. Les Ultras ont crié leur colère tout au long de cet ultime match à domicile de la saison pour les Girondins. Résultat : match nul face à Lorient.

Les Girondins sont donc en ligue 2, ou au trois-quarts. Disons qu'il faudrait un miracle pour ne pas descendre : remonter une différence de but de -12 en plus d'une défaite de St Etienne et Metz la semaine prochaine. Même l'entraineur de Lorient compatit : "en tant qu'amateur de foot, ça fait de la peine. mais je crois qu'il y a des grands clubs qui sont tombés et remontés. Strasbourg, Toulouse... c'est parfois des passages obligés, et ils reviendront sur le devant de la scène".

"Colère noire"

Dans le stade, personne n'a été épargné par les banderoles des Ultras, déployées successivement tout au long du match : ni les joueurs, ni le staff. Autre fait notable, à la 25ème minute, des jets de rouleaux de papier toilette, qui se sont déployés sur le but comme des serpentins sur le terrain. 

Six minutes d'interruption pour permettre aux stadiers de tout nettoyer, sous les "Vous êtes des merdes" et "on se fait chier" des supporters bordelais. Déjà, en fin d'après-midi, les supporters avaient tenté d'intercepter le bus des joueurs au moment de l'arrivée au Matmut. Un bus d'ailleurs banalisé pour l'occasion. Ils ont été repoussé à coup de lacrymogènes. 

Le match en lui-même ? Pas grand chose à en garder. Une première mi-temps faible, une seconde période plus agitée, comme par l'énergie du désespoir. Certes, plus d'occasions pour les Girondins, qui ont semblés moins paralysés qu'en début de match. Mais ça n'a pas suffit : ni ce nul ni la défaite de St Etienne au même moment n'évitent au club la relégation.

"On est en ligue 2, on est en ligue 2" ont scandé les Ultramarines au coup de sifflet final. Un épais nuage de fumée, quelques fumigènes, et la tribune s'embrase avec une dernière banderole : "colère noire". 

"Les Girondins n'ont pas mérité de rester en ligue 1"

C'est le visage fermé que David Gion, l'entraîneur des Girondins, s'est présenté à la presse. "C’est une triste soirée, une saison très difficile. Evidemment, on pense tout de suite aux amoureux des Girondins, à ceux qui travaillent au quotidien pour mettre cette équipe dans de bonnes conditions, à nos supporters".

Il est rapidement revenu sur cette année cauchemardesque : "On analysera en temps et en heure cette saison mais dès le départ elle est mal partie, plus ça allait, plus c'était difficile de régler les problèmes". 

Et les insultes, et la colère des supporters ? Qu'en pense-t-il ? "On a des responsabilités, on porte le maillot des Girondins, on est dans un club emblématique qui a l'habitude de gagner, on a tellement failli qu'on mérite les critiques" admet-t-il, avant d'enfoncer le clou :"sur la saison entière, les Girondins n'ont pas mérité de rester en ligue 1". 

David Guion conclut sur son "échec personnel" : "j'étais venu pour maintenir les Girondins et je n'y suis pas arrivé. J’avais 13 matchs et je n’ai pas su fédérer autour de ce maintien".

Girondins de Bordeaux
Les Ultras ont laissé éclater leur colère à la fin du match.
Crédit: WIT FM - C. E.