La ligne Bordeaux - Lyon prend encore du retard

photo rail
Des rails - photo d'illustration
Crédit: CCO Photo d'illustration

20 mai 2022 à 11h58 par Matthieu Morin

La société RailCoop avait prévu de rouvrir cette ligne pour 2022

Le retard. Un mot qui semble coller aux compagnies ferroviaires françaises. RailCoop, l’une dernière arrivée depuis l’ouverture à la concurrence des chemins de fer français, avait suscité de l’entrain dans la région Nouvelle-Aquitaine après l’annonce de la réouverture de la ligne Bordeaux - Lyon. La coopérative comptait exploiter ces lignes existantes et abandonnées par la SNCF depuis 2014 pour proposer un Bordeaux - Lyon en 7h30 environ. La mise en circulation était prévue pour cet été. Le problème, c’est qu’un train coute cher.

 

Après une premier report, puis un autre pour la fin 2022, on ne sait finalement pas quand sera mise en service cette ligne. Le retard s’est accumulé et les dirigeants ne savent pas quand les premiers trains pourront circuler. Pour pouvoir exploiter cette ligne, il faut des trains. Pour avoir des trains, il faut de l’argent. RailCoop doit encore lever des fonds pour se procurer des trains d’occasion. Des discussions et des négociations sont en cours en ce moment auprès des banques. L’idée c’est de pouvoir rénover et réaménager huit rames. La directrice générale déléguée confiait cependant ce jeudi 19 mai rester confiante, avec un “bon espoir que les choses atterrissent rapidement”.

 

RailCoop, coopérative aux 12.000 sociétaires née en 2019, a commencé a exploiter ses premiers trains en novembre 2021, des lignes de fret entre Viviez-Decazeville (Aveyron) et Saint-Jory (Haute-Garonne). D'ailleurs, ils recrutent.