La Minute Eco : quelles conditions pour passer sa voiture en "collection"

La Minute Eco : quelles conditions pour passer sa voiture en "collection"

23 juin 2021

Wit FM

La Minute Eco : quelles conditions pour passer sa voiture en "collection"

La Minute Éco

Mots-clés: La Minute Éco

Vous avez été plusieurs à me poser des questions sur la Minute Eco d’hier, et le passage consacré aux voitures dites de collection. Vous m’avez interrogé plus précisément sur l’obtention de la carte grise collection. Alors je reprends :

La condition principale, c’est bel et bien que le véhicule ait 30 ans ou plus. Condition subsidiaire : le véhicule doit passer au contrôle technique, mais il s’agit d’un contrôle technique allégé, simplifié, adapté aux véhicules anciens. Ce contrôle ne sera plus à passer tous les deux ans, mais tous les cinq ans.

Pour obtenir la carte grise collection, il faut remplir un dossier à télécharger sur le site de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque. La démarche n’est pas gratuite, la fédération, qui est une association, demande 60 euros de frais de dossier.

Vous m’avez demandé ce que l’on peut faire après avec une voiture collection. En théorie, son usage se limite aux loisirs : en gros, on considère qu’on n’utilise un véhicule de collection que pour aller se balader. Mais en pratique, rien ne vous empêche d’aller faire vos courses avec, d’aller chercher quelqu’un à la gare, bref, de vous en servir normalement, comme une voiture de tous les jours. La seule vraie restriction, c’est qu’en théorie, une voiture de collection, on n’a pas le droit de l’utiliser pour se rendre sur son lieu de travail.

C’est là que le bât blesse : si vous étiez contrôlé un jour au volant de votre voiture de collection, il est inconcevable que le policier vous demande où vous allez avec. Et s’il le faisait quand même, vous pourriez lui répondre absolument ce que vous voulez : promenade ou course, tout, sauf “je vais travailler avec” évidemment. Le contrôle s'arrête là. Pour ceux qui circulent en ancienne, la réalité est toute autre : quand un policier ou un gendarme vous arrête, c’est bien plus pour le plaisir de la regarder et de discuter avec vous que pour réellement en contrôler les papiers.

I