Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

10 baumes à lèvres dangereux pour la santé : Voici la liste

26 septembre 2017 à 11h11 Par Klervi Le Cozic
Crédit photo : Wit FM

D'après une étude de l'UFC-Que Choisir, 10 baumes à lèvres sur les 21 testés contiennent des substances dangereuses.

L'automne est arrivé. Et avec lui, la baisse des températures. Alors on ressort les pulls, le thé chaud et pour les lèvres gercées on glisse dans son sac... un baume à lèvres. C'est ce petit produit du quotidien qui vient d'être analysé par l'association de consommateur UFC-Que Choisir. Elle a sélectionné une vingtaine de baumes à lèvres. La moitié d'entre eux comportent des substances toxiques comme des perturbateurs endocriniens ou des huiles minérales cancérogènes. Des résidus parfois cancérigènes ou toxiques qui pénètrent rapidement car ils sont appliqués sur les muqueuses des lèvres et sont donc vite absorbés. Alors puisqu'il est susceptible d'être ingéré, "sa salubrité doit être exemplaire" explique l'association.

Sur les 21 baumes à lèvres testés par l'association, les 10 produits que l'UFC-Que Choisir déconseille d'acheter sont les suivants :

- Macadamia d'Yves Rocher

- Trésors de miel, baume à lèvres nourrissant de Garnier Ultra Doux

- Original classiccare de Labello

- Classic moisturising lip balm de Carmex

- Nultric, soin transformation lèvres desséchées de LaRoche Posay

- Homéostick, baume lèvres au calendula de Boiron

- Cold cream, stick lèvres nourrissant d'Avène

- Nutrition, soin lèvres desséchées de Le petit Marseillais

- Stick lèvres hydratant d'Aptonia

- Stick lèvres hydratant d'Uriage.

Des produits grand public sont concernés, comme d'autres, de chez Boiron, Avene ou Uriage qui ont pourtant une "image santé bien ancrée" souligne l'association UFC-Que Choisir

Ce n'est pas la première fois que nos produits de beauté ou d'hygiène sont épinglés par les associations de consommateurs. Au mois de juin plus de 1000 références de cosmétiques avaient été signalées par l'association UFC-Que Choisir. Elles concernaient des fonds de teint, des déodorants mais aussi des crèmes solaires ou des gels douches. A la même période, une autre association de défense des consommateurs publiait son magazine 60 Millions de consommateurs, une liste de produits cosmétiques non toxiques, après avoir passé 150 produits d’hygiène et de beauté en revue.