Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Agathe Kocher : "On arbitre de la même façon les femmes et les hommes"

08 mars 2021 à 14h33 Par Florence Jaillet
Agathe Kocher, à gauche.
Crédit photo : Girondins de Bordeaux

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous avons voulu vous présenter des parcours de femmes, comme celui d'Agathe Kocher, arbitre de football en Nouvelle-Aquitaine.

Avant d'intégrer un club de football à l'âge de 8 ans, Agathe Kocher jouait dans la cour de son école, "essentiellement avec des garçons" précise-t-elle. Après près de 10 ans de vie de joueuse, c'est vers 15/16 ans, à l'occasion d'une journée de sensibilisation à l'arbitrage animée par deux arbitres féminines, qu'elle tombe un peu dedans par hasard. "J'ai pris le sifflet le temps de quelques minutes, et puis plus tard mon club avait besoin d'arbitres pour les matchs le week-end ou pour des tournois. Je me suis prêtée au jeu et puis ils m'ont un peu poussée à passer les formations. Je suis devenue arbitre du district, puis arbitre de Ligue. Et ça fait quatre ans", confie-t-elle. Elle évolue désormais sur l'ensemble de la Nouvelle-Aquitaine.

Un échange permanent entre arbitres féminines

En Gironde, elles sont une centaine d'arbitres féminines, qui échangent beaucoup, se retrouvent lors de stages ou de journées spéciales pour se rencontrer et partager leur passion. Elles arbitrent des matchs féminins, autant que masculins. "On arbitre de la même manière les femmes et les hommes. Les ambiances sont identiques, les enjeux aussi. Le jeu est parfois différent dans les mentalités des garçons et des filles, mais globalement, on arbitre pareil", explique Agathe Kocher.

"Ça me plaît beaucoup de partager mon expérience"

La jeune femme est, par ailleurs, formatrice au district de Gironde, où elle dispense des cours une à deux fois par mois à des jeunes de 13/14 ans, de très jeunes arbitres qui œuvrent depuis un an ou deux seulement. "On revoit un peu de théorie, on discute des matchs de Ligue 1 qu'on voit à la télé. Ils posent des questions, ils sont très passionnés, très intéressés et ça me plaît beaucoup de partager aussi mon expérience, de raconter parfois de ce qu'il m'est arrivé sur le terrain. Eux me racontent leurs histoires et c'est très agréable. On parle aussi de comment gérer des petits conflits dans les matchs, parce que, mine de rien, on manage des joueurs sur un terrain et ces valeurs-là sont aussi essentielles à transmettre". 

De très beaux parcours de femmes dans le football

Pour Agathe Kocher, les exemples de femmes dans le football et dans l'arbitrage ne manquent pas. "Avec les équipes de France féminines qui font de très beaux parcours, il y a beaucoup d'exemples dont on peut s'inspirer, comme Stéphanie Frappart en Ligue 1" (Elle est la première Française à avoir arbitré un match professionnel masculin, en Ligue 2, puis la première à avoir arbitré un match en Ligue 1 masculine).

Un parcours qu'Agathe Kocher compte bien continuer et "peut-être un jour rentrer dans la Fédération en passant l'examen et devenir arbitre fédérale".