Après avoir filmé sous les jupes des filles, il est acquitté car "elles n'étaient pas nues"

WIT FM
Photo d'illustration
Crédit: Pixabay

8 janvier 2021 à 16h15 par A.L.

Un homme résidant à Nieuport en Belgique vient d'être jugé pour voyeurisme pour avoir filmé sous les jupes d'au moins 20 femmes. Ce dernier a été acquitté sous prétexte que les victimes n'étaient pas nues.

Incroyable mais vrai ! Un quadragénaire belge d'origine jordanienne vient d'être acquitté par le juge de Furnes, en Belgique. Ce dernier était jugé pour avoir filmé sous les jupes d'une vingtaine de femmes en faisant ses courses. La justice a néanmoins opté pour l’acquittement malgré les preuves, sous prétexte que les victimes n’étaient pas dénudées pendant les enregistrements.

En effet, comme le rappelle 7sur7, "selon le code pénal, sera puni d’un emprisonnement de six mois à cinq ans, quiconque aura observé ou fait observer une personne ou en aura réalisé ou fait réaliser un enregistrement visuel ou audio, directement ou par un moyen technique ou autre, sans l’autorisation de cette personne ou à son insu, alors que celle-ci était dénudée ou se livrait à une activité sexuelle explicite, et, alors qu’elle se trouvait dans des circonstances où elle pouvait raisonnablement considérer qu’il ne serait pas porté atteinte à sa vie privée".

Sa femme porte plainte

"Il a frappé chez Dreamland, Carrefour, Fun et Colruyt. Il a agi comme s’il avait besoin de quelque chose dans les rayons inférieurs pour filmer en secret sous les jupes des femmes. Lors d’une discussion dans un bureau de banque, il a fait semblant de laisser tomber quelque chose, puis a filmé sous la table", a expliqué le procureur à propos de l'accusé dont les agissements ont été découverts après que sa propre épouse ait porté plainte contre lui lors de leur instance de divorce. En effet, il l’avait déjà filmée une fois sans son consentement par le passé dans la salle de bain à l'aide de sa tablette. Elle a ensuite découvert des vidéos de plusieurs autres femmes dans le téléphone de son mari.

De son côté, le prévenu a nié les faits et plaidé avoir filmé "par accident" ou "pour pouvoir se rappeler des conversations" avec les femmes. Le parquet envisage de faire appel de son acquittement.

I