Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Attentat de janvier 2015 : un procès pour l’histoire

02 septembre 2020 à 10h00 Par Mikaël Livret
Les audiences doivent durer deux mois et demi, à Paris.
Crédit photo : AFP

Plus de 5 ans après les attentats de "Charlie Hebdo", Montrouge et de l’Hypercasher, 14 prévenus sont jugés à partir de ce mercredi devant une cours spéciale, à Paris. Trois des accusés sont introuvables.

C’était le mercredi 7 janvier 2015. La France basculait dans l’horreur terroriste. Deux hommes faisaient irruption dans les locaux de Charlie Hebdo, décimant la rédaction. Bilan : 12 morts. Le lendemain, une policière était abattue en pleine rue, à Montrouge. La série meurtrière s’était terminée dans le sang quand Amedy Coulibaly abattait 4 otages de l’Hypercasher, le vendredi 9 janvier.

Plus de 5 ans après, le procès des attentats de janvier 2015 s’ouvre ce mercredi 2 septembre, à Paris. 49 jours d’audience, 14 accusés, 144 témoins et 90 médias accrédités pour un procès déjà hors norme dans la forme. Inédit : les audiences seront filmées pour l’histoire.

Des accusés soupçonnés d’avoir apporté une aide logistique aux frères Kouachi et à Amedy Coulibaly. Trois des prévenus ne seront pas présent à l’audience. Ils ont pris la fuite vers la Syrie avant les attaques et restent, depuis, introuvables.

« Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais »

Des mots prononcés par Riss, le directeur de Charlie Hebdo. Le jour de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015, le magazine satirique a décidé de remettre en une les caricatures de Mahomet, avec comme titre, écrit en lettre capitale, « tout ça pour ça ». Ce sont ces dessins qui avaient fait de Charlie Hebdo une cible des djihadistes. "Il y a en France une liberté de blasphémer", a rappelé Emmanuel Macron.