Bordeaux : des esthéticiennes jugées pour avoir effectué des épilations à la lumière pulsée

WIT FM
Selon un arrêté, l'épilation à la lumière pulsée ne peut être pratiqué que par un médecin. Photo d'i
Crédit: Pixabay

11 octobre 2019 à 10h01 par Diane Charbonnel

Deux esthéticiennes et le gérant d'un institut de beauté comparaissaient jeudi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour « exercice illégal de la médecine ».

Deux esthéticiennes et le gérant d’un institut de beauté devaient répondre, jeudi, d’exercice illégal de la médecine devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Il leur est reproché d’avoir pratiqué des épilations à la lumière pulsée sur leurs clientes. Selon nos confrères de Sud Ouest, c’est un syndicat de médecin qui a saisi la justice. En effet, un arrêté datant de 1962 stipule que l’épilation relève d’un acte médical, sauf si elle est réalisée avec une pince ou de la cire. Selon cet arrêté, l’épilation à la lumière pulsée devrait donc être effectuée par un médecin. Elle est pourtant de plus en plus pratiquée dans les salons de beauté. Toujours selon nos confrères de Sud Ouest, la technique serait même enseignée en BTS esthétique. Le tribunal rendra sa décision le 12 décembre prochain.

I