Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Bordeaux : il utilise un avion d'entraînement pour partir en week-end !

28 juin 2017 à 16h10 Par Rédaction

Le "Canard Enchaîné" met en cause ce mercredi matin un haut général de l'Armée de l'Air en poste à Bordeaux. Il aurait utilisé un avion d'entraînement Alphajet pour son usage personnel.

Quand certains prennent le train, d’autres voyagent dans des avions de l’armée. Cette nouvelle révélation de nos confrères du "Canard Enchaîné" fait beaucoup de bruit ce mercredi matin à Bordeaux, comme partout en France d'ailleurs. Selon l’hebdomadaire satirique, un haut général de l’armée de l’Air, en poste à Bordeaux, aurait utilisé un Alphajet pour partir en week-end. Le commandant en second des forces aériennes, Richard Reboul, aurait utilisé cet avion d’entraînement d’une base école de la région pour faire des allers-retours réguliers dans sa propriété en Provence. L’Alphajet est un avion phare de la Patrouille de France. Il est aussi utilisé pour la formation des futurs pilotes de chasse de l’armée de l’Air. Le général l'aurait réquisitionné une dizaine de fois pour voyager entre Bordeaux et Salon-de-Provence depuis août 2016.

Un avion militaire de six places

Toujours selon le "Canard Enchaîné", Richard Reboul aurait également mobilisé un avion de transport militaire de six places, avec un pilote et un co-pilote. Le ministère des Armées a annoncé dès mardi soir qu’une enquête était déjà ouverte en interne. Elle a été confiée à l’inspection de l’armée de l’Air depuis le 23 juin. Florence Parly, la ministre des Armées, a également décidé d’ordonner une enquête de commandement et de saisir les inspecteurs généraux des armées. « Si une utilisation abusive des moyens était avérée, la ministre tirera les conséquences qui s’imposent, y compris sur le plan disciplinaire » explique le communiqué du ministère.

Un ancien pilote de chasse

Richard Reboul est un ancien pilote de chasse et d’essai. Il a travaillé sur le programme Rafale et a été directeur de l’enseignement de l’Ecole de l’air de Salon-de-Provence. Il a également commandé le Centre d’Expériences Aériennes Militaires de Mont-de-Marsan dans les Landes. Il a été nommé commandant en second des forces aériennes en septembre dernier, avant d’en prendre la direction par intérim après le décès du numéro un. Il est aujourd’hui à la tête de 23 000 personnes.