Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Bordeaux : procès repoussé au 25 septembre pour les "décrocheurs"

17 février 2020 à 14h33 Par Florence Jaillet
Un "vrai/faux portrait" a tout de même été exhibé pour représenter la "vraie/fausse politique écologique" d'Emmanuel Macron.
Crédit photo : Wit FM

Ils avaient décroché le portrait présidentiel dans plusieurs mairies du Bassin d'Arcachon. Ils étaient sommés de les rendre vendredi, sous peine d'être condamnés. Leur avocate, en grève contre la réforme des retraites, a demandé le report de l'audience.

Ils sont huit, sympatisants ou membres du collectif ANV-Cop 21, qui devaient comparaître ce vendredi à Bordeaux, pour avoir décroché le portrait d'Emmanuel Macron de plusieurs mairies du département. Des portraits qu'ils devaient ramener au tribunal, sous peine d'être condamnés. Grève des avocats oblige, l'audience a été repoussée au 25 septembre prochain.

Pour autant, ils n'avaient pas prévu de rendre l'objet de leur "larçin" car, comme l'explique Thomas Albarran, l'un des porte-paroles girondins du mouvement, "la lutte continue tant que le président n'aura pas tenu ses promesses". Un "vrai/faux portrait" a tout de même été exhibé, afin de représenter la "vraie/fausse politique écologique" d'Emmanuel Macron. 

Par ailleurs, la mobilisation a continué ce week-end avec deux opérations "coup de poing". Samedi, une action d'étiquetage de produits de grande consommation soupçonnés de contenir des "OGM cachés" s'est tenue dans un supermarché de Blaye. La veille, c'est un recouvrement publicitaire qui a été organisé dans plusieurs villes de France, dont Bordeaux, pour sensibliser sur l'impact des écrans et des panneaux publicitaires.