Covid-19 : Wit FM modifie ses programmes avec plus d'infos et plus de musique -> en savoir plus
Info locale

Bordeaux : un rendez-vous pour tout savoir sur le coronavirus

24 février 2020 à 08h18 Par Florence Jaillet
Le professeur Denis Malvy, Yann Bubien et Michel Laforcade (de gauche à droite).
Crédit photo : Rédaction Wit FM

Une conférence-débat est organisée par le Centre hospitalier universitaire de Bordeaux ce mardi. Nous pourrons poser toutes nos questions à l'un des experts mondiaux sur le sujet.

Il y a un mois, le premier patient bordelais atteint de coronavirus était pris en charge  au CHU de Bordeaux. Il aura passé 22 jours dans le service du professeur Denis Malvy, responsable de l'unité des maladies tropicales et du voyageur et expert mondial en maladies émergéantes du Centre hospitalier universitaire.

C'est lui qui répondra à toutes les questions que l'on se pose sur cette nouvelle maladie, loin des clichés et en toute transparence, nous promet le CHU de Bordeaux, qui souhaite ainsi rassurer. "Tout ce que vous voulez savoir sur le coronavirus : osez le demander !", c'est l'intitulé de ce rendez-vous, ouvert à tous et gratuit organisé ce mardi à partir de 18 heures au Pôle juridique et judiciaire de Bordeaux, situé au numéro 35 de la place Pey-Berland. Comment est-il transmis ? Comment s’en prémunir ? Comment en guérit-on ? Nous pourrons poser toutes nos questions au professeur Malvy, mais aussi à Michel Laforcade, le directeur général de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, ainsi qu'à Yann Bubien, le directeur général du Centre hospitalier universitaire de Bordeaux, lequel confirme que "beaucoup d'appels sont passés chaque jour au standard du centre hospitalier ou du centre 15 pour demander des renseignements sur le coronavirus".

Un virus qui inquiète, d'autant plus que son extension est rapide : 3 morts en Italie, où 11 villes ont d’ailleurs été placées en quarantaine; 5 en Corée du Sud, 8 en Iran… Les cas se multiplient, hors de Chine, berceau du virus, sans qu’aucun lien épidémiologique ne soit établi. C’est-à-dire sans contact avec une personne malade ou des antécédents de voyage. Les autorités peinent à retrouver les patients à l’origine des nouveaux foyers. Elles tirent la sonnette d’alarme et invitent à la prudence… La France se prépare à une "possible épidémie", selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a estimé "très probable" la possibilité de nouveaux cas en France. A Bordeaux, six chambres à pression négative sont prévues pour recevoir des patients atteints de coronavirus. Le dispositif pourrait être étendu à 28 lits au total, selon le professeur Denis Malvy.