Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Covid : les bars resteront fermés après 22 heures, les salles de sport peuvent rouvrir, mais pas dans l'agglomération bordelaise

09 octobre 2020 à 15h40 Par Florence Jaillet
La fermeture anticipée des bars à 22 heures se poursuit dans l'agglomération bordelaise.
Crédit photo : Pixabay - Image d'illustration

La préfète de Gironde, Fabienne Buccio, tenait un point presse ce vendredi après-midi.

La préfète de la Gironde, Fabienne Buccio, a annoncé, ce vendredi 9 octobre dans l'après-midi, des assouplissements dans les mesures anti-Covid qui s’appliqueront les 15 prochains jours, en raison de l’arrêt de l’aggravation de la situation épidémique dans le département.

Les sorties scolaires, les marchés non-alimentaires, les brocantes et vide-greniers seront autorisés à compter de dimanche. Les gymnases, salles de sport et stades peuvent rouvrir dans le département de la Gironde, sauf dans la Métropole, mais les vestiaires collectifs resteront inaccessibles, hormis pour les mineurs, étudiants en formation continue et STAPS. Les salles des fêtes et salles polyvalentes seront rouvertes, mais uniquement pour un usage scolaire et périscolaire.

Les piscines pourront de nouveau nous accueillir dans tout le département à compter de ce week-end.

Les derniers chiffres de Santé Publique France confirment, en effet, une diminution du taux de positivité en Gironde : 96,6 cas pour 100 000 habitants, contre 145,5 début septembre. Le taux d'incidence reste 3 à 4 fois plus élevé dans la métropole bordelaise qu'ailleurs dans le département.

Douche froide pour les bars de l’agglomération bordelaise, qui resteront fermés après 22 heures. Des restaurateurs et les cafetiers, déjà durement touchés par la crise sanitaire. C'est pourquoi le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, a immédiatement tenu, après ces annonces, à préciser qu'il allait "proroger la gratuité des droits de terrasses jusqu’à la fin de l’année", soit un effort supplémentaire pour la Ville de 300 000 euros. "J’ai décidé également de maintenir l’extension des terrasses (près de 5 000 m² supplémentaires) pour compenser la perte d’exploitation et permettre la distanciation sociale."