Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Cycliste tricheur : il avait caché un moteur dans son vélo !

02 octobre 2017 à 11h33 Par Klervi Le Cozic

Le cycliste amateur avait éveillé les soupçons en se hissant sur les meilleurs podiums régionaux en quelques mois...

C'est l'histoire d'un cycliste amateur qui remporte trois courses régionales en l'espace d'un mois et demi. Des compétitions au niveau plus élevé que celles auxquelles il participait comme le Grand Prix des Eyzies la semaine passée, disputé sur 98 kilomètres. Peu à peu, Cyril, 43 ans, licencié au SA Mussidan a ainsi commencé à éveiller les soupçons raconte le journal Sud-Ouest. Il avait troqué son vélo haut de gamme contre un banal vélo en acier qu'il avait prétendu acheter sur internet. Ses camarades cyclistes ont raconté à nos confrères de la presse locale avoir remarqués un câble supplémentaire sur le nouveau vélo de Cyril. Cela faisait donc un moment que le cycliste était dans le viseur du correspondant régional de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

Hier, durant le Grand-Prix de Saint-Michel de Double, en Dordogne, le cycliste caracolait en tête alors qu'il venait de crever... La raison ? Son vélo était équipé d'un moteur ! Le quadragénaire a été intercepté en pleine course à l'occasion d'une opération de contrôle du matériel coordonnée par le correspondant interrégional de lutte contre le dopage (CIRAD). Elle a "été menée par le Procureur de Périgueux et la Section de recherche locale de la Gendarmerie" précise la Fédération Française de Cyclisme. La triche a été démasquée. Le cycliste amateur est aussitôt passé aux aveux. Son vélo a été saisi pour être examiné. Il replace la question du dopage technologique au coeur des inquiétudes dans le milieu cycliste. Une triche accessible financièrement et techniquement même aux cyclistes modestes qui pratiquent en dilettante... 

Dans le milieu du cyclisme amateur c'est la surprise. Cyril risque plusieurs années de suspension si les faits sont avérés. Le sportif amateur a assuré qu'il n'avait "pas fait ça pour l'argent" au cours d'interviews dans les médias locaux. Il pourrait également être poursuivi pour délit de fraude sportive. Un délit ajouté dans le Code pénal français en 2012.