Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Dordogne : des taxis mis à disposition des victimes de violences conjugales

05 décembre 2019 à 10h39 Par Diane Charbonnel
Les taxis seront disponibles moins de 20 minutes après avoir été appelés.
Crédit photo : Pixabay

Les taxis seront disponibles moins de 20 minutes après avoir été appelés pour transporter une personne victime de violences conjugales à l’hôpital ou la déposer dans un centre d’hébergement d’urgence pour la mettre à l’abri.

Les victimes de violences conjugales n’ont parfois pas les moyens de se déplacer. Pour les aider, et qu’elles puissent fuir leur agresseur, la préfecture de la Dordogne a signé, mercredi, une convention avec les forces de l’ordre, le 115, l’Îlot des femmes et le Syndicat Département des Taxis de la Dordogne. Elle permet à des femmes ou des hommes battu(e)s, privé(e)s de moyen de transport, d’être conduit(e)s par un taxi, à l’hôpital ou dans un centre d’hébergement d’urgence.

Concrètement, la victime appellera les forces de l’ordre qui se rendront sur place et pourront décider d’avertir une association du département ou le 115 qui se chargera d’appeler un taxi. Le coût des trajets sera pris en charge par l’État. En signant cette convention, les taxis s’engagent à se rendre sur place moins de 20 minutes après avoir été appelés. Le dispositif sera mis en place dès le 1erjanvier 2020.

Selon nos confrères de Sud Ouest, depuis le début de l’année, en Dordogne, les gendarmes ont été saisis par 394 femmes victimes de violences conjugales. Les policiers ont été saisis 99 fois sur les dix premiers mois de l’année.