Info locale

Dordogne : le meurtrier de la Comtesse condamné à 20 ans de réclusion

08 février 2019 à 15h58 Par Florence Jaillet
Crédit photo : Pixabay

L'homme de 41 ans comparaissait depuis mercredi devant les Assises pour meurtre sur personne vulnérable.

20 ans de réclusion criminelle, assortis d’un suivi socio-judiciaire de 5 ans : c’est la peine à laquelle a été condamné, ce vendredi après-midi, Emmanuel Bouscaillou, le meurtrier de la Comtesse, en Dordogne, au terme de deux heures de délibérations.

L’homme de 41 ans répondait depuis mercredi, devant les Assises, de meurtre sur personne vulnérable. Une dispute aurait éclatée à la mi- février 2016 autour de travaux de jardinage qu’il effectuait dans sa maison de Mauzac-et-Grand-Castang. L'octogénaire serait tombée dans les escaliers, il l’aurait ensuite étranglée avec un câble électrique, avant de cacher son corps, puis de l’enterrer dans une forêt. C’est sur les indications du jardinier que la dépouille de la dame âgée avait été retrouvée plus d’un an plus tard.

Une condamnation finalement en deçà des réquisitions de l’avocat général, qui avait requis la perpétuité, soit 30 ans de réclusion criminelle.