Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Dordogne : une enseignante relaxée après la mort d’une de ses élèves

02 janvier 2020 à 15h30 Par Laure Deville
L'aide sociale à l'enfance n'aurait pas averti l'établissement sur les antécédents du garçon impliqué dans les faits.
Crédit photo : pixabay

Les faits ont eu lieu en 2015. Ce jour-là une élève avait été défenestrée.

Laly, 8 ans, était morte le 8 janvier 2015. La fillette avait été défenestrée par un autre élève du même âge à l’école du Sacré Cœur à Périgueux.

L’enseignante de 49 ans vient d’être relaxée par le tribunal correctionnel d’Angoulême. Elle était poursuivie pour un défaut de surveillance ayant involontairement causé la mort d’une de ses élèves.

La maîtresse se trouvait de l’autre côté de la cloison lorsque le garçonnet a ouvert la fenêtre. Un garçon qui avait déjà de lourds antécédents. Selon nos confrères de Sud Ouest, sa scolarisation au Sacré-Cœur avait pour origine un changement de famille d’accueil après qu'il a passé une fillette de 2 ans par-dessus la rambarde d’un balcon. Il avait été placé par l’aide sociale à l’enfance qui n’aurait pas prévenu l’établissement.

Six mois avec sursis avaient été requis par le procureur contre l’enseignante.