Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

« Fantasy Flight » : une expérience de voyage unique à bord d’un avion sans quitter le sol (Photos)

14 juillet 2020 à 20h50 Par Aurélie AMCN
Juste pour le plaisir...
Crédit photo : Pixabay

En pleine pandémie, cet aéroport propose à des personnes en manque d’évasion d’embarquer dans un avion sans jamais quitter le sol, mais « juste pour le plaisir ».

Voyager vous manque ? Vous rêvez de vous envoler à l’autre bout de monde ? Mais c’est impossible, car la plupart des frontières internationales sont encore fermées et les avions toujours cloués au sol à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Conscient de la frustration de certains passagers, impatients de pouvoir s’évader à nouveau, l’aéroport de Taipei (Taïwan) a eu une idée originale : organiser un concours permettant de s’asseoir dans un avion « juste pour le plaisir », sans jamais quitter le sol.

« JUSTE POUR LE PLAISIR »

Baptisée Fantasy Flight, cette « expérience aéroportuaire » unique en partenariat avec l’Administration de l’aviation civile taïwanaise offre la possibilité à 66 personnes tirées au sort de suivre toutes les étapes habituelles avant un décollage : présentation au comptoir d’enregistrement, remise d’une carte d’embarquement, passage des douanes et vérification des bagages et embarquement. Ensuite, à bord d’un Airbus A330 mise à disposition pour l’occasion, les passagers – portant tous des masques - multiplient les selfies tout en profitant d’un repas offert par l’aéroport.

SE PRÉPARER À LA REPRISE

« On est enfin dans un avion... On fait semblant de voyager, mais c'est génial. J'ai été contrainte d'annuler mes voyages [à cause de la pandémie]. Nous avons de la chance d'avoir pu participer à ce concours ! », s'est exclamée Joyce Nieh, une des passagère du Fantasy Flight.

« Les gens qui veulent voyager à l’étranger souffrent depuis trop longtemps ! Cet événement et la publicité autour aideront les futurs voyageurs à mieux se préparer à la reprise des vols internationaux », a expliqué Wang Chih-Ching, le directeur adjoint de l’aéroport au Time.