Féminicide de Mérignac : de nouvelles révélations

WIT FM
Chahinez Daoud est morte le 4 mai dernier par son ancien compagnon.
Crédit: AFP/Medhi Fedouach

21 juillet 2021 à 14h28 par Laure Deville

Le policier qui avait recueilli le 15 mars la plainte de Chahinez Daoud contre son mari violent avant qu'il ne la brûle vivante le 4 mai dernier à Mérignac, venait d'être condamné pour "violences intra-familiales".

C’est le Canard enchaîné qui a sorti l’information qui, depuis, a été confirmée par le parquet de Bordeaux. Un des fonctionnaires ayant pris la plainte du 15 mars 2021 de Chahinez Daoud avait lui-même fait l'objet d'une condamnation pour violences intra-familiales. Il avait été condamné le 10 février à une peine de 8 mois de prison avec sursis probatoire et non inscription de cette condamnation au casier judiciaire B2, selon le parquet. Le policier "a reconnu les faits, précisant être suivi par un addictologue", selon le Canard enchaîné. 


Toujours selon le journal, sa hiérarchie était "parfaitement au courant, l'un de ses chefs" reconnaissant que "son affectation au bureau des plaintes était discutable". 


Chahinez Daoud avait porté plainte le 15 mars soit quelques jours avant sa mort pour dénoncer une nouvelle agression. Elle est morte le 4 mai à Mérignac, après avoir été blessée par balles par son mari violent récidiviste dont elle était séparée, qui l'avait ensuite immolée par le feu dans la rue.


Suite à cette affaire, le gouvernement a annoncé le 10 juin de nouvelles mesures. Il a été prouvé que dans cette affaire il y avait eu une série de défaillances.