Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Gironde : les sauveteurs reviennent bientôt sur les plages....

11 avril 2017 à 15h58 Par Laure Deville

La surveillance sur les plages du littoral girondin reprendront le 29 avril prochain. Dans un premier temps, ce ne sera que le week-end mais à partir du 6 juillet et jusqu'au 3 septembre ce sera tous les jours. Les effectifs devraient être les mêmes que les saisons précédentes.

Par Laure DEVILLE

Cette année, les effectifs seront maintenus...

La surveillance des plages va donc reprendre le 29 avril sur l'ensemble du littoral girondin, pour commencer ce sera uniquement le week-end, puis, à partir du 6 juillet et jusqu'au 3 septembre tous les jours. Les sauveteurs pourront compter sur l'aide de 44 CRS répartis sur 13 postes de secours pour assurer également la sécurité sur le sable. L'an dernier ils avaient été absents pendant un mois, mobilisés sur l'euro de foot qui se tenait à Bordeaux, notamment. Cette année, ils seront donc  à Lacanau, Soulac, Grayan, Carcans, Hourtin, Le Porge, au Cap Ferret et La teste. On devrait cette année avoir le même nombre d'effectif. Les CRS pourraient être armés sur les plages, en tout cas si l'état d'urgence est reconduit le 15 juillet prochain...

Une présence nécessaire...

L'an dernier, entre juin et la fin du mois d'août, on a eu 27 interventions des sauveteurs pour des noyades et décès. Pour les aider, à Biscarrosse, l'an passé, avait été testé le Drône Helper, un produit 100% landais. Le drône pouvait , ainsi, et ce de manière très précise, porter secours à un baigneur en lui apportant une bouée gonflable, par exemple. Fort de son succès, le drône Helper devrait se généraliser cette année sur les plages. 

En attendant, l'homme reste le meilleur moyen pour lutter contre les noyades...

Les prochains sauveteurs sont donc formés en ce moment, les stages en mer vont commencer la semaine prochaine, il y en a un à La teste dès lundi, puis du 28 avril au 1er mai sur Montalivet. Une formation de près de 300 heures et des mises en situation pendant ces semaines de stage sont prévues. 500 nouveaux sauveteurs sont formés chaque année sur toute la France, chez nous, en Nouvelle Aquitaine, le principal danger vient bien sur des baïnes.