Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

La discrimination à l’embauche toujours aussi forte dans les grandes entreprises

09 janvier 2020 à 10h59 Par Mikaël Livret
Résultat d'un "testing" du gouvernement effectué sur 103 grandes entreprises cotées en Bourse.
Crédit photo : PxHere

Selon une étude révélée mercredi 8 janvier, à CV égal une personne d’origine maghrébine aurait 20% de chance en moins de décrocher le poste. Une étude réalisée auprès de 103 grandes sociétés en France.

Pour trouver du travail en France, mieux vaut s’appeler Julien ou Emilie que Mohamed ou Jamila, selon une enquête dévoilée mercredi 8 janvier par le gouvernement. L’étude a été réalisée entre 2018 et 2019 auprès de 103 grandes sociétés cotées en bourse, dans 6 régions françaises.

Reste qu’un candidat avec un nom à consonance maghrébine aurait 20 % de chances en moins de recevoir une réponse lors d’une candidature, et jusqu’à 30% de chance en moins pour une candidature spontanée. Au final, sur les 103 entreprises testées, entre 5 et 15 entreprises sont jugées discriminantes, selon les chercheurs.

Si Emmanuel Macron avait promis lors de la campagne présidentielle de révéler les noms des entreprises fautives, sur le principe du « name and shame » pratiquée en Grande-Bretagne, pour le moment ce n’est pas le cas. Le gouvernement souhaiterait d’abord travailler avec ces sociétés avant de les exposer.