Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

La grande collecte de la Banque Alimentaire, c’est ce week-end !

23 novembre 2017 à 15h57 Par Klervi Le Cozic
Crédit photo : Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde

Objectif ? Collecter des produits secs : pâtes, riz, farine, huile, et boîtes de conserve pour les plus démunis.

À partir de demain, vous ne pourrez pas manquer ces 3 000 bénévoles de la Banque Alimentaire disséminés un peu partout en Gironde, avec leur dossard orange. Ils seront à l’entrée de 300 supermarchés et hypermarchés pour récolter des denrées à longue conservation comme des pâtes, de l’huile, du riz ou encore de la farine et des conserves.

Une collecte qui vient en complément du ramassage des produits frais invendus, qui est effectuée tout au long de l’année dans les grandes surfaces. " Dans les ramasses, au quotidien, nous récupérons de la viande, des yaourts par exemple" détaille Bruno Bernat, responsable de cette collecte de novembre, mais les pâtes, le riz ou la farine ne se périment pas ou alors ont des dates de péremption très lointaine, les grandes surfaces nous en donnent donc très rarement. D’où l’importance de récolter des denrées sèches.

 « Les gens se disent que c’est pas terrible de donner un paquet de pâtes ou une boite de thon mais c’est très important pour nous ! »

Faire un don en ligne si on commande sur le drive

Cette année, la collecte a pris un peu d’avance… vous pouvez d’ores et déjà faire un don si vous faites vos courses sur le drive du Auchan de Bouliac et celui de Bordeaux lac, ou sur ceux de Leclerc de St Médard ou de Saint-Jean-d'Illac. " Il vous suffit de choisir par exemple un paquet de pâtes quand vous faites vos courses sur le site internet d’un des quatre drive concerné. Le personnel du drive stockera les dons pour les remettre aux bénévoles de la Banque Alimentaire à la fin de la collecte " explique Jean-Marie Dory, il est responsable de l’approvisionnement tout au long de l’année à la Banque Alimentaire de bordeaux et de la gironde qui souligne l’importance insoupçonnée d’un paquet de nouilles " ça coute 50 centimes d’euros, mais on pourrait en écouler cinq ou six tonnes par semaine, vous imaginez multiplié par 52 semaines dans une année, ça en fait des pâtes ! "

Parmi les 3000 bénévoles, certains se mobilisent juste le temps de la collecte, d’autres comme des scolaires, des scouts ou des comités d’entreprises viendront filer un coup de main pour trier les tonnes de produits récoltés. D’autres enfin sont là à l’année. C’est le cas de Jocelyne qui arborera avec fierté les couleurs de la Banque Alimentaire.

 Écouter le podcast