Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Les commerçants de la place Saint-Michel sont en colère !

04 juillet 2017 à 19h03 Par Rédaction

Les commerçants de la place Saint Michel à Bordeaux en ont ras le bol, ils dénoncent les incivilités qui se multiplient et vont le faire savoir.

Par Laure DEVILLE

Cela fait plusieurs mois que les commerçants du quartier Saint Michel à Bordeaux tirent la sonnette d'alarme. En effet, ils disent subir des incivilités au quotidien, ce sont des vols, des violences mais, aussi, et surtout du trafic de drogue. "Les faits se déroulent en plein jour et sous nos fenêtres" nous confient certains habitants. Une situation intenable, selon l'association des commerçants du quartier qui a donc décidé ce mardi de manifester. Dès 15h et pendant, les rideaux des différentes boutiques et restaurants seront fermés. 

"il faut une présence policière plus conséquente" selon l'association. Elle ne serait pas assez présente pour certains, et pourtant, Jean Louis David, maire adjoint à la mairie de Bordeaux, se défendait déjà il y a quelques temps, assurant que la police était bien là, mais qu'il fallait du temps pour en apercevoir les résultats. La mairie a, en tout cas, bien conscience de ce problème. D'ailleurs Alain Juppé, le maire, a contacté en janvier dernier le préfet de la gironde, Pierre Dartout ainsi que le tout nouveau ministre de l'intérieur, Gérard Collomb pour leur faire part de son inquiétude. Il demande, entre autre, le rétablissement d'une police de proximité. Les commerçants, eux aussi, veulent voir des hommes en uniforme un peu plus dans les rues mais aussi l'installation de caméras de vidéosurveillance. Sur ce point-là, la mairie semble être plus partagée. 

Le quartier Saint Michel a connu pendant 2 ans de gros travaux de rhéabilitation dont le but était, notamment, de lui redonner une meilleure image, ils ont débuté en 2013. Le chantier d'ampleur avait été particulièrement dur pour les bars et les restaurants. Aujourd'hui, ils aspirent à un peu plus de tranquilité...