Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Les idées les plus folles des étudiants pour tricher pendant un examen !

01 décembre 2017 à 07h20 Par Caroline Piveteau
Crédit photo : commons wikimedia

Pendant toute notre scolarité, les professeurs ne cessent de nous répéter qu’il est interdit de tricher durant un examen. Et pourtant, il semblerait que la tentation soit bien plus forte chez les étudiants français.

Selon un sondage réalisé sur un panel d’étudiants français, 70% d’entre eux avouent avoir déjà triché durant un examen. Les étudiants ont été questionnés sur la période à laquelle ils ont le plus triché. Résultats : 5% d’entre eux ont commencé à tricher à l’école primaire, 48,3 % au collège et 35,6% au lycée. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, les tricheurs se font plus rares. Seulement 4,9% d’entre eux ont déjà jeté un œil sur la copie de leur voisin à l’université.

Quand il s’agit de tricher, les méthodes restent plutôt traditionnelles. Demander la réponse à son voisin ou bien simplement loucher sur sa copie est la manière la plus utilisée dans les écoles primaires et les collèges. C’est aussi le meilleur moyen de se faire prendre la main dans le sac… En revanche, au lycée les techniques sont plus diversifiées. Plus d’une tricherie sur trois sont réalisées à l’aide d’un téléphone portable. Les bonnes vieilles antisèches représentent 24% des tricheries. Rien ne vaut un bout de papier caché dans une manche, n’est-ce pas ?

Certains se surpassent et font vraiment preuve d’une grande imagination en matière de triche. Une mère qui se fait passer pour sa fille, un professeur qui va à l’examen à la place de son colocataire ou bien des petits génies qui posent une caméra sur leurs lunettes pour prendre les sujets en photo et recevoir les réponses sur leur montre connectée… Quelle imagination ! Pour les chercheurs, le taux de fraude est élevé car peu d’étudiants connaissent réellement les risques encourus pour une tricherie. Prenons exemple du baccalauréat. Si vous êtes pris en train de tricher, un procès-verbal sera rédigé par l’enseignent présent lors de l’examen. Vous risquez un blâme dans le meilleur des cas, l’annulation de l’examen passé, une interdiction de participer à n’importe quel examen pendant cinq ans ou encore une interdiction de s’inscrire dans un établissement public du supérieur pendant cinq ans maximum. De quoi réfléchir avant de se lancer dans une énième tricherie…