Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Les vignerons et maraîchers de la région durement touchés par le gel.

28 avril 2017 à 14h07 Par Laure Deville

Inquiétude sur les terres girondines et périgourdines, on connaît un épisode de gelée la nuit qui va avoir un lourd impact sur la production.

 

Par Laure DEVILLE

Les professionels sont inquiets. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les températures ont atteint jusqu'au -3 -4 degrés à certains endroits. "On a ramassé" annoncent sur les réseaux sociaux certains professionnels. Le conseil interpofessionnel du vin de Bordeaux estime que le vignoble bordelais est très touché par le gel, au moins 65 appellations ce qui représente 111 000 hectares.

"Une pensée à tous nos vignerons et viticulteurs dont les vignes ont été très durement touchées par le gel. Courage à toutes et à tous."

Même constat en dordogne, les producteurs de pommes, pruniers et noix ont souffert. Les fruits sont tout jeunes et les feuilles de vignes sont trop molles, là bas, on parle de 70% de la récolte impactée. Cela fait 2 fois en une semaine , que ce froid fait des dégats, ca a été le cas également dans la nuit du 20 au 21 juin. 

Une chose est sure pour le CIVB, le volume de la récolte 2017 sera impacté. Reste maintenant à évaluer la situation, cela a d'ailleurs commencé. La chambre d'agriculture de la gironde recense , en effet, l'ensemble des dégâts. Un bilan devrait être fait en début de semaine prochaine. 

Pour faire face à cette situation, des viticulteurs ont notamment fait des braseros pour limiter les conséquences du froid, cela pourrait leur faire gagner 2 ou 3 degrés mais pas plus. 

certains font des braseros pur réchauffer leur production

La situation n'est pas encore comparable au gel du 21 avril 1991, où le thermomètre avait atteint les -9°C. Depuis mardi, le froid fait son retour sur l'hexagone. Mais cette vague de froid ne doit pas durer plus de trois jours, le soleil et les températures printanières vont faire leur retour samedi.