Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Musique

Maître Gims rejoint la cause environnementale avec son nouveau clip (Vidéo)

26 octobre 2018 à 11h00 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Maître Gims

Avec le clip de son nouveau single "Le Pire", Maître Gims se positionne pour la défense de l’environnement et veut surtout nous faire réagir. Regardez !

Les clips de Maître Gims sont toujours très recherchés. On se souvient du clip Caméléon dans lequel son épouse DemDem fait une brève apparition ou encore le visuel de son duo La Même avec Vianney, ou encore le clip de sa collaboration avec Lil Wayne et French Montana sur le titre Corazon. Aujourd’hui, le chanteur prépare la sortie d’une toute nouvelle vidéo pour son nouveau single Le Pire issu de son dernier album Ceinture Noire sorti en mars dernier. Ce sont nos confrères de BFM TV qui dévoilent en exclusivité les toutes premières images de ce clip (voir ci-dessous) dans lequel Maître Gims tente de nous alerter sur l’urgence de la préservation de l’environnement et des conséquences du changement climatique. 

Pour cela, Maître Gims se met en scène implorant le ciel et exprimant sa colère. Derrière lui, il reprend les images des diverses catastrophes naturelles ayant touché le monde au cours des derniers mots (tempête, cyclone, inondations,…), ou encore des animaux échoués sur des plages ou morts à cause de la sécheresse, sans oublier les tonnes de déchets déversés dans la mer et la pauvreté qui touche plusieurs populations à travers le monde. 

Un visuel choc qui fait réfléchir, d’autant plus que les paroles chanté par l’artiste de 32 ans sont toutes aussi fortes : « J’suis posé sur mon divan, j’regarde la télévision / Explique-moi ce qu’il se passe, c’est comme si j’avais dix ans / Assombri est ma vision , pourtant l’soleil est présent / Les gens qui font la parole avec une veste en vison out peut-être simplement qu’on a perdu la raison (…) / Quand les enfants me demandent pourquoi la mer est-elle salée, je suis obligé de répondre que les poissons ont trop pleuré / Mais dis-moi c’qu’on a fait ? ».