Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Maltraitance infantile : 22% des Français sont concernés

16 novembre 2017 à 13h55 Par Laure Deville
Crédit photo : @pixabay

Une étude Harris Interactive pour l’association enfant bleu met en lumière des chiffres hallucinants sur le sujet.

Un Français sur quatre déclare avoir été gravement maltraité au cours de son enfance. C’est ce qui ressort de cette étude publiée aujourd’hui pour l'association l'enfant bleu. Elle a été effectuée du 18 au 20 octobre sur 1030 personnes. On y apprend que 77% des personnes interrogées assurent que la maltraitance infantile est une cause "tout à fait prioritaire", un fait qui arrive devant les violences faites aux femmes ou encore les discriminations liées à la couleur de la peau.

Autre chiffre impressionnant. 22% des Français avouent avoir été victimes à un moment de leur vie de maltraitance grave, c'est-à-dire des menaces, des insultes ou encore des coups répétés. 16% parlent eux d’attouchements sexuels ou de viol. Dans 68% des cas, ces faits ont lieu dans un cadre familial. Ils sont d'ailleurs peu nombreux aujourd’hui à en parler. En effet, seulement 19% ont avoué les faits à un membre proche. Pour 79% des personnes interrogées, ce sujet reste encore tabou.

Autre fait marquant dans cette étude, un Français sur deux pense qu’une personne de leur entourage, des collègues ou des amis ont été victimes de maltraitance lorsqu'ils étaient jeunes. Pourtant, un quart seulement avoue ne pas être intervenu par peur de se tromper.

Cette étude a pour but de rappeler qu’en parler reste la meilleure des solutions. L’association l’enfant bleu créé en 1989 apporte justement une aide psychologie et juridique aux victimes de cette maltraitance. En 2016, 624 dossiers ont été ouverts. L’enfant bleu est aussi souvent partie civile dans des procès notamment pour la mort de la petite Inaya en 2011 ou plus récemment dans celui de la petite Fiona. Face à ses chiffres, l’association a donc décidé de lancer un crowfunding pour lancer une application mobile. Celle-ci consiste à mettre en place un annuaire géo-localisé sous forme de carte interactive et de trouver rapidement une aide près de chez nous.

Chaque jour, deux enfants décèdent victimes de maltraitance (source : INSERM 2010)