Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Nouvelle-Aquitaine : les pharmaciens peuvent vacciner contre la grippe

06 octobre 2017 à 11h49 Par Diane Charbonnel

Depuis ce vendredi, les pharmaciens peuvent, eux aussi, vacciner les patients contre la grippe. L’objectif de cette mesure expérimentée dans la région est de réconcilier les Français avec les vaccins.

Les Français sont de plus en plus nombreux à bouder les vaccins, et notamment celui contre la grippe. L’année dernière, 48,3 % des patients à risque se sont fait vacciner en France. Les chiffres sont un peu meilleurs en Nouvelle-Aquitaine, 50 %, mais restent loin de l’objectif de l’Organisation Mondiale de la Santé qui est d’atteindre 75 %. Pour ce faire, les patients vont maintenant pouvoir se faire vacciner directement en pharmacie. Plus besoin de prendre rendez-vous chez le médecin ou avec une infirmière. La mesure va être expérimentée dans deux régions, l’Auvergne-Rhônes-Alpes et chez nous en Nouvelle-Aquitaine. Le test va durer trois ans.

Des pharmaciens volontaires

Pour pouvoir vacciner les patients, le pharmacien doit avant tout être volontaire et suivre une formation d’une journée. « Nous avons eu une formation théorique pendant nos études, explique Pierre Béguerie, président du conseil régional de l’ordre des pharmaciens d’Aquitaine. À l’occasion de cette mesure, nous avons pu recevoir une formation pratique pour prévoir les effets et accompagner le patient au mieux. » Une fois cette formation passée, pas question de piquer le patient n’importe où. « On ne va pas vacciner sur le comptoir. Un espace de confidentialité fermé doit être installé au sein de l’officine. »

À ce jour, en Gironde, 331 pharmaciens sur 771 se sont portés volontaires, 74 sur 211 en Dordogne. Les chiffres peuvent encore évoluer puisque les formations sont actuellement toujours proposées aux professionnels.

Des conditions pour être vacciné

Le pharmacien ne peut vacciner que les adultes qui ont déjà été vaccinés au moins une fois dans leur vie contre la grippe. Les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées ne pourront, également, pas se faire vacciner par leur pharmacien.

Malgré ces conditions, l’objectif est bien de réconcilier tous les Français avec le vaccin contre la grippe. « Il y a eu pas mal de réticence par rapport aux vaccins d’une manière générale suite aux problèmes de la grippe aviaire, poursuit Pierre Béguerie. Il y a une réticence des patients par rapport aux adjuvants. Nous tenons à rassurer les patients, il n’y a pas d’aluminium cette année dans le vaccin contre la grippe. » L’année dernière, la grippe a tué 19 000 personnes en France.

Retrouvez ici la liste des pharmacies qui proposent de vacciner leurs patients contre la grippe.