Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Nouvelle-Aquitaine : un centaine de cas de tuberculose depuis 2016

19 mai 2017 à 14h13 Par Rédaction

Après le décès d'un petit garçon de cinq ans à l'hôpital de Poitiers, on apprend que deux cas de tuberculose ont été confirmés dans une école de Bordeaux. La situation serait "sous contrôle" selon la ville.

On l’a appris ce jeudi. Un petit garçon de cinq ans est mort de la tuberculose à l’hôpital de Poitiers le 26 avril dernier. Il était atteint d’une méningo-encéphalite d’origine tuberculeuse. Un plan de dépistage a été lancé par l’Agence Régionale de Santé. L’objectif est de vérifier que les 260 élèves de l’école, que fréquentait le petit garçon, n’ont pas été contaminés. Deux enfants ont été hospitalisés. Leur état de santé ne serait finalement pas préoccupant.

La contamination se fait par voie orale, lorsque la personne qui a contracté le virus éternue ou tousse. C’est à ce moment là que la bactérie se propage. Seules 10% des personnes contaminées vont ensuite développer le virus.

Les syndromes sont nombreux : fièvre, sueurs nocturnes, perte de poids, présence de sang pendant la toux...

Deux cas confirmés à Bordeaux

Deux cas de tuberculose ont été détectés et confirmés à Bordeaux dans une école maternelle aux Bassins à flots. C’était en mars dernier. Une maman a dû être hospitalisée au CHU de Bordeaux. Son enfant qui a été ausculté, puisqu’en contact avec sa mère, a lui aussi été diagnostiqué porteur de la bactérie. Ils sont tous les deux soignés.

Les tests ont été élargis aux autres enfants de l’école maternelle que fréquentait le garçon. Les adultes qui sont en charge des enfants ont également passé des radios des poumons. La situation serait « sous contrôle » selon la mairie de Bordeaux.

Ces cas de tuberculoses ne sont pas isolés. L’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine en a comptabilisé une centaine depuis un an et demi, depuis le 1er janvier 2016. L’entourage des personnes contaminées est à chaque fois ausculté. Dans le cas où la présence de la bactérie est confirmée, le traitement est assez lourd. Il est à suivre pendant neuf mois.