Peine alourdie pour l'homme qui avait détroussé une septuagénaire victime d'un accident de la route à Bordeaux

WIT FM
Crédit: CC0 - photo d'illustration

1er juillet 2021 à 12h55 par Iris Mazzacurati

Un homme de 38 ans qui avait profité d'un grave accident entre une voiture et un tramway à Bordeaux pour dépouiller une victime blessée, a vu sa peine alourdie en appel mercredi, passée de 6 mois à 2 ans ferme de prison, a-t-on appris jeudi 1er juillet par la cour d'appel.

La cour d'appel de Bordeaux, suivant les réquisitions du parquet général, a justifié la condamnation, sans aménagement de peine, par la "gravité extrême des faits" et la personnalité "multirécidiviste" du trentenaire, au "lourd casier judiciaire".

Déjà condamné à 39 reprises notamment pour des faits de vols aggravés et d'escroquerie, le trentenaire avait écopé en première instance le 11 mars devant le tribunal de Bordeaux de 6 mois de prison avec maintien en détention provisoire. Le ministère public avait fait appel.

Le 25 octobre 2020, dans le centre de Bordeaux, un tramway avait percuté violemment une voiture qui s'est ensuite encastrée sur du mobilier urbain. La conductrice, alors âgée de 86 ans, en arrêt cardiaque, n'avait pas survécu et sa passagère de 71 ans, coincée dans la voiture, avait été blessée.

L'homme avait alors profité de l'attroupement formé autour de l'accident pour dérober deux cartes bancaires de la passagère, avant de s'extraire de la foule.

Au cours de l'enquête, cette dernière, alors "sonnée" par le choc, avait indiqué qu'une personne s'était présentée à elle en lui disant à plusieurs reprises : "Tu vas mourir". Elle s'était ensuite aperçue qu'il manquait des cartes bancaires dans le sac-banane qu'elle avait autour de la taille. L'une des cartes avait ensuite servi à effectuer des achats dans un tabac.

Le récidiviste, qui a reconnu les faits, avait assuré devant les enquêteurs que son "intention du début, c'était d'aider cette personne car le véhicule fumait".

A l'audience du 2 juin devant la cour d'appel, le trentenaire a également été jugé pour d'autres vols commis en 2019.



(Avec AFP)

I