Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Pollen : le risque allergique très élevé cette semaine en région

22 mai 2017 à 13h01 Par Rédaction

Le risque allergique sera très élevé cette semaine dans la région. Le RNSA conseille aux personnes allergiques de consulter leur médecin ou de bien suivre leur traitement.

Vous n’allez sans doute pas y échapper si vous êtes allergique. C’est la saison. Avec le retour des beaux jours, les allergies font leur apparition. Et après les pollens d’arbres, place aux pollens de graminées. Cette semaine risque d’être particulièrement compliquée puisque le risque allergique sera très élevé dans la région. C’est ce que nous apprend le RNSA, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique. La Dordogne est particulièrement concernée. La Gironde reste, elle, en risque élevé. Ce sont les alternances de pluie et de soleil qui profitent à la croissance des herbes. Quand le soleil est bien présent, le pollen se disperse.

Un traitement efficace

Aujourd’hui, 30% des Français sont allergiques, que ce soit aux pollens ou aux poils de chat. Les yeux qui piquent, le nez qui coule, des éternuements... Les symptômes ne sont évidemment pas très agréables. Mais c’est surtout en cas de complication qu’une allergie peut être inquiétante. Lorsqu’elle se transforme en asthme.

La plupart des personnes allergiques peuvent aujourd’hui facilement être soignées. Le premier traitement est un médicament, l’antihistaminique. Ce médicament ne soigne que les symptômes. Le second traitement permet lui de soigner la cause. C'est la désensibilisation. C’est une technique d’accoutumance. « On va habituer le patient à supporter une toute petite dose d’allergènes, en dessous de la dose qui déclenche les symptômes », explique le Dr Hervé, allergologue à Bordeaux. « Le corps va s’habituer à rencontrer les pollens ou les acariens et va devenir tolérant. » Le patient restera allergique mais son seuil de tolérance sera beaucoup plus élevé. 

Tout le monde peut devenir allergique

Personne n’est à l’abri de devenir allergique du jour au lendemain. « On ne nait pas allergique, on le devient » poursuit le Dr Hervé. « Les symptômes peuvent apparaître n’importe quand. » « On considère en moyenne que si à l’âge de 40 ans vous n’avez pas eu de symptômes, vous ne devriez pas devenir allergique. »