Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Rentrée : des tests pour les élèves de CP et de 6ème !

29 août 2017 à 10h45 Par Laure Deville

Si vous angoissez déjà pour la rentrée de vos enfants, cette annonce ne va pas vraiment vous rassurer.

À moins d’une semaine de la rentrée, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, annonce que des évaluations vont être mises en place pour les CP et 6ème. La première aura lieu dans toutes les classes de CP durant le mois de septembre, les élèves devront, ainsi, plancher pendant près de deux heures sur des tests en français et en mathématiques, des tests découpés en petits exercices de 10 à 20 minutes. Il s’agira, par exemple, de reconnaître un chiffre au milieu d’une image ou encore de répondre à des questions après que l’instituteur ait raconté une histoire. Le gouvernement l’assure, ces évaluations resteront confidentielles et ne doivent pas être utilisées à l’échelle nationale. L’objectif est d’identifier les élèves en difficulté et de leur apporter une aide rapide et adaptée.

Une évaluation est aussi prévue pour les nouvelles classes de CP où il n’y aura que 12 élèves. Il y en aura une en septembre, l’autre en juin, afin de vérifier l’utilité de cette disposition. Autre classe concernée par ce nouveau projet, les 6ème car le constat aujourd’hui est clair. On estime en effet que 20% des élèves qui entrent au collège ne maîtrisent pas le français, pire, 1/3 d’entre eux aurait de vraies lacunes en mathématiques. Ce qui est donc prévu, là, c’est un test en novembre en français et en mathématiques afin d’avoir un aperçu du niveau global dès le début de l’année.

Cette décision crée la polémique. Les professeurs estiment qu’ils ne sont pas gênants mais qu’ils peuvent générer du stress autant pour les élèves que pour les familles, ces classes sont en effet déjà des moments de fortes inquiétudes. Les instituteurs craignent aussi une mise en concurrence des écoles en fonction des résultats obtenus même si le gouvernement s’en défend.