Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Spectre : un James Bond encore plus réussi que "Skyfall" ?

14 octobre 2018 à 10h45 Par Stéphane Hubert
Crédit photo : Sony Pictures Releasing GmbH

"Spectre" a eu la difficile tâche de succéder au très acclamé "Skyfall", et a tenté, par tous les moyens, de le surpasser. Alors, pari réussi ?

Skyfall, le 24ème James Bond, sort en 2012 et met tout le monde d’accord. La critique encense cet épisode qui succède au bien terne Quantum of Solace. Sous la houlette de Sam Mendes (American Beauty), James Bond devient plus humain. On en apprend enfin un peu plus sur son passé d’orphelin et le super-héros se montre friable. Une réussite totale qui rapportera pas moins de 1,108 milliard d’euros au box-office mondial. Un record pour la franchise. C’est dans cette atmosphère triomphale que Spectre a la lourde tâche de lui succéder 3 ans après.

Spectre ravive les fantômes du passé

On ne change pas une équipe qui gagne. Sam Mendes reprend sa place derrière la caméra, et Daniel Craig enfile le costume de James Bond pour la 4ème fois. A l’époque, l’acteur anglais ne tarit pas d’éloges sur le film.

J'ai le sentiment que nous avons tous fait du mieux que nous pouvions et c'est un bon sentiment. Spectre, c'est Skyfall puissance 10.

Le film commence avec une course poursuite absolument extraordinaire à Mexico pendant la fête des Morts. Un plan séquence virtuose et incroyable de minutie.

Pour le reste du film, on suit sans effort l’agent britannique, redevenu intouchable, dans ses aventures. Les apitoiements de Skyfall sont loin, James Bond est à nouveau un action-hero à qui rien ne peut arriver. Un souffle qui rappelle les premiers épisodes de l’air Sean Connery/Roger Moore. Ça tombe bien, c’est exactement ce que recherchait le réalisateur Sam Mendes.

007 SPECTRE évoque en effet les classiques de la franchise à travers les véhicules, le ton, l’éclairage et même la coupe du costume de 007, mais je tenais également à renouer avec le glamour des destinations lointaines et exotiques des premiers JAMES BOND, et le pousser à l’extrême.

Le casting y est royal. Christoph Waltz se régale dans le rôle du méchant, et Léa Seydoux a le privilège de charmer le monde en James Bond Girl aussi belle que dangereuse. Si le film est peut-être un peu moins profond que Skyfall, il n’en reste pas moins un très bon divertissement comme la saga sait nous les proposer depuis maintenant 56 ans !