Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Stationnement à Bordeaux : les riverains et commerçants restent mobilisés

02 mars 2018 à 14h48 Par Florence Jaillet
Crédit photo : wikimediacommons

L’ensemble des associations de quartier qui militent autour de la question du stationnement à Bordeaux ont rendez-vous demain pour étudier les annonces d'assouplissement faites mercredi par Alain Juppé, et décider ou non d’actions à venir.

Le maire de Bordeaux a annoncé cette semaine des mesures pour calmer la colère des habitants et commerçants face à la hausse des tarifs de stationnement et des amendes. Une nouvelle grille tarifaire sera mise en place sur l’ensemble de la ville dès le mois de mai, une fois les mesures votées en conseil municipal.

Par exemple, en zone rouge, c’est-à-dire dans le centre-ville, quatre heures de stationnement ne coûteront plus que 15 euros, contre 35 euros actuellement pour 3 heures. Le prix de l’amende va baisser de 5 euros si elle est payée dans les 24 heures. Un abonnement professionnel de 30 euros par mois sera mis en place pour les commerçants et artisans ayant un local à Bordeaux, et pour les professions médicales lors de leurs déplacements chez leurs patients. L’extension du stationnement payant aux quartiers Saint-Augustin et Caudéran, prévue en mars et juin, a finalement été reportée à septembre. D'autres mesures interviendront en septembre. 

Patrick Point est porte parole de « l’Association bordelaise de défense des résidents pour un stationnement payant raisonné » implantée à Saint-Augustin.

Écouter le podcast

Le dispositif de Talence prévoit notamment la 1ère heure et demie de stationnement gratuite...

Un recul donc de la mairie sur cette question du stationnement, qui met le feu aux poudres depuis des semaines dans la capitale girondine, mais encore trop timide, selon Patrick Point.

Écouter le podcast

Les mesures d’assouplissement annoncées par Alain Juppé sont les mêmes que les membres de l'association proposent depuis 2 mois, sans réussir à obtenir de rendez-vous en mairie, ni être invités aux concertations.

Écouter le podcast

Un délai qui devrait donc permettre de discuter plus en détails de ce sujet épineux du stationnement à Bordeaux, avec toutes les personnes concernées. C'est en tout cas ce qu'espèrent les associations de quartier.