Un candidat de télé-réalité gardé contre son gré dans une émission chinoise pendant deux mois

WIT FM
Vladislav Ivanov candidat de l'émission "Produce Camp 2021".
Crédit: Produce Camp 2021

29 avril 2021 à 15h55 par A.L.

Vladislav Ivanov, un Russe de 27 ans propulsé parmi les 25 finalistes d'une émission de télé-réalité chinoise, a supplié le public de l'éliminer pour pouvoir sortir du jeu dans lequel il était gardé contre son gré durant deux mois.

Triste histoire. Vladislav Ivanov, un Russe de 27 ans originaire de Vladivostok, s’est retrouvé bloqué en Chine dans une émission de téléréalité baptisé Produce Camp 2021 (Chuang 2021), une version de la Star Academy visant à créer un boys band de 11 garçons. Initialement invité en tant que traducteur-interprète de chinois pour des participants japonais, il est ensuite devenu l’un des participants phares de l’émission, comme le relate Komsomolskaïa pravda.

Après avoir refusé plusieurs fois de participer, le jeune homme a en effet fini par accepter. Ne sachant ni chanter ni danser, il a pensé que la mission ne serait pas longue et qu’il quitterait très vite le tournage. Une décision qu'il a amèrement regretté par la suite, mais c'était trop tard. Lié par un contrat, Vladislav Ivanov n'a pas pu quitter le show sous peine de devoir payer une lourde amende.

Enfermé durant deux mois

Le candidat a insisté à plusieurs reprises sur le fait de ne pas vouloir continuer et a imploré le public d’arrêter de voter pour lui, afin qu’il puisse rentrer chez lui. "Ne m'aimez pas, ça ne mènera à rien. Je ne plaisante pas ! S'il vous plaît ne me faites pas aller en finale, je suis fatigué (...) J'espère que les jurés ne me soutiendront pas. Alors que les autres veulent avoir un A comme note, moi je veux avoir un F, comme dans Freedom (liberté)", clamait-il dans l'émission.

Malheureusement pour lui, les téléspectateurs, amusés par son calvaire, ont fait en sorte de le maintenir pendant près de deux mois dans le concours.

Vladislav Ivanov a enfin pu retrouver sa liberté ce samedi 24 avril. "Merci de votre soutien. Je peux enfin quitter mon boulot !", a-t-il posté sur le réseau social chinois Weibo.

I