Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Un détenu gravement brûlé lors d'un incendie à la prison de Gradignan !

17 juillet 2017 à 18h20 Par Laure Deville

Un détenu de 16 ans a été gravement blessé hier soir dans l'incendie de sa cellule...

Selon nos informations, un incendie s'est produit hier soir entre 21 heures et 22 heures à la prison de Gradignan précisément au 4ème étage du quartier disciplinaire des mineurs. Pourtant à cet endroit, les jeunes n'ont accès ni aux briquets ni allumettes pourtant, ils arrivent à s 'en procurer via les autres cellules. Les pompiers et policiers ont été appelés sur place mais ce sont les surveillants qui ont du sortir le jeune de sa cellule, il a été gravement brûlé et transporté à l'hôpital au service des grands brûlés. Son pronostic vital pourrait être engagé. Les pompiers et policiers étaient sur place.

De ce que nous savons, le jeune garçon aurait déjà tenté de s'enfuir, samedi, ce qui lui aurait valu ce placement dans ce secteur isolé. Une situation qui désespère les surveillants qui se disent fatigués, ils ne se sentent, par ailleurs, pas soutenus. Les agressions sont, en effet, monnaie courante au sein de la prison, on leur crache dessus , on les agresse. "Il faut gérer des prisonniers qui ne devraient pas être là avec de lourdes pathologies psychiatriques pour certains et avec cela la surpropulation carcérale," nous explique un surveillant. On estime, en effet, qu'il y aurait entre 800 et 1 000 prisonniers à Gradignan aujourd'hui pour environ 250 surveillants alors que la prison, officiellement, ne peut accueillir que 407 détenus.

En juin dernier, c'était le maire de Gradignan Michel Labardin qui, dans les colonnes de sud ouest, dénonçait le climat dans le centre pénitenciaire, avec un impact sur la population environnante. La prison est entourée d’habitations, maisons individuelles et petits immeubles et la cohabitation s’effectue de plus en plus difficilement.

La prison de Gradignan devrait être reocnstruite. Christiane Taubira l'avait annoncé, en janvier dernier, le ministre de la justice s'était même rendu sur place pour définir un calendrier précis. "Le maître d'oeuvre sera sélectionné en 2017 avant la consultation des entreprises qui se déroulera au cours de l'année 2018. Les travaux débuteront en 2019 pour une livraison prévisionnelle en 2022" disit Jean Jacques URVOAS Alors garde des sceaux. Les surveillants attendent donc...