Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Une taxe anti-Covid de 5 euros crée scandale dans un restaurant

29 juin 2020 à 17h09 Par A.L.
Un restaurant de Bruxelles a décidé d'instaurer une taxe "spécial Covid-19".
Crédit photo : Capture d'écran Facebook

Un restaurant de Bruxelles a décidé d'instaurer une taxe "spécial Covid-19" de 5 euros par personne. De quoi susciter la colère de certains de ses clients et des internautes.

Si la plupart des restaurants européens ont pu enfin réouvrir leurs portes après plusieurs longues semaines de fermeture due à l'épidémie de coronavirus, les conditions sanitaires restent très strictes. En effet, ils ont pour obligation de respecter une distance de plus d'un mètre entre les tables, de limiter le nombre de personnes ou encore d'imposer le port du masque à leur personnel. Des règles qui ont poussé un restaurant de Bruxelles, en Belgique, d'instaurer une taxe baptisée ici "mesures anti-Covid" afin de compenser les investissements consentis depuis le déconfinement. Une mesure qui a suscité l'indignation de deux clients qui n'ont pas manqué de publier leur ticket de caisse sur Facebook.

Une mesure légale

Si cette taxe a également provoqué la colère de nombreux internautes jugeant cette pratique abusive, le site Test-Achats confirme que celle-ci est légale. "Un commerçant ou un prestataire de service […] est libre de fixer ses prix. Il peut donc les augmenter quand il le souhaite. Mais le consommateur doit être prévenu avant d’effectuer son achat", affirme le média. "Le commerçant ou prestataire de service doit impérativement vous informer à l’avance de sa décision de vous facturer un supplément en raison de la crise du coronavirus. […] Et ces prix et tarifs sont en outre supposés être 'tout compris'. Donc, intégrer la TVA, ainsi que tous les services éventuels facturés aux consommateurs (les mesures 'corona' dans le magasin peuvent être assimilées à un 'service') et taxes diverses", poursuit-il.

Contacté par le site belge Sudpresse, le gérant de l’établissement n'a pas voulu répondre à la polémique. "Vous pourriez me poser d’autres questions, 30 % des restaurants pourraient fermer à cause de cette crise", a-t-il clamé, en colère avant de poster un message sur le compte Facebook de son restaurant. "En effet, ne sachant pas ce qu’allait représenter en termes de frais supplémentaires les mesures anti-Covid que nous imposait le gouvernement, nous avions décidé d’appliquer un supplément de 5 euros par couvert en informant chaque table. Cela a duré 10 jours et les clients comprenaient notre position", est-il écrit. "L’équilibre est déjà, en temps normal, difficile a trouver quand on respecte les règles (100% déclaré)… Nous ne voulions pas choquer, juste répercuter des frais qui n’étaient pas prévus dans notre marge", a-t-il conclu.