Nouvelle-Aquitaine : le monde agricole veut s'adapter aux aléas climatiques

vigne
La vigne et les arbres fruitiers ont été fortement touchés par le gel au printemps.
Crédit: Jill Wellington / Pixabay

21 septembre 2021 à 14h30 par Clara Echarri

La chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine a fait un bilan des dégâts occasionnés par le gel au printemps. Elle garde aussi un oeil sur les risques de grippe aviaire

La chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine fait le point sur les conséquences climatiques de l'année. Côté céréales, le niveau est dans l'ensemble très hétérogène : plutôt bon pour le colza, plutôt moyen pour le blé. Pour le fourage, la pluie a permis de refaire les stocks pour les éleveurs. 

Cependant, comme l'explique son président Luc Servant, il y a bel et bien une inquiétude sur la viticulture, les fruits et les légumes. "Ce que l'on craignait au printemps se confirme : l'impact du gel est très marqué, de plus en plus en descendant vers le Sud". Si les cultures sont touchés à environ 10% au niveau de Cognac, on est plus autour des 30% aux alentours de Bordeaux, voire même à 70 ou 80% encore plus au Sud. 

Avec peu de fruits et légumes à mettre en vente, le consommateur risque de voir les prix augmenter. Les prix des céréales, eux aussi, augmentent : une bonne chose pour les producteurs, mais plus compliqué pour ceux qui les transforment. 

"Il n'y a pas une année sans évènement climatique fort désormais" constate Luc Servant. L'agriculture doit donc s'adapter aux nouveaux marchés, mais aussi aux accidents climatiques. "Il faut que les exploitations puissent continuer à s'adapter. une exploitation à une seule production, c'est trop risqué aujourd'hui. Le dispositif de calamités ne répond plus aux attentes aujourd'hui". Les assurances des agriculteurs doivent évoluer en conséquence.

Autre sujet évoqué, la grippe aviaire. "On ne s'attendait pas à avoir de nouvelles alertes dès le mois de septembre" admet Luc Servant. "Il faut redéfinir les mesures de prévention et d'accompagnement". 

Enfin, le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine aura de nouveau lieu à Bordeaux. La chambre régionale d'agriculture espère bien remettre en place le présentiel. Des animaux seront présents toute la durée du salon, ainsi qu'un marché de producteurs.  

 

I