Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus

La Minute Eco : le statut de micro-entrepreneur

13 août 2020 à 06h45

Bonjour à tous,

Défiant toutes les prévisions, le nombre de créations d’entreprises est resté étonnamment élevé pendant, et surtout après le confinement, et la tendance ne se dément pas.

A cela, il y a au moins une explication : l’engouement pour le statut de micro-entrepreneur, anciennement auto-entrepreneur, dont les plafonds de chiffres d’affaires ont été augmenté depuis deux ans. Ils sont désormais de 170 000 euros pour les activités commerciales, de restauration et d'hébergement, et de 70 000 euros pour les activités de service, donc, sans achat de marchandises. 

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est évidemment parce que le statut de micro-entrepreneur est à considérer par tout ceux qui risquent de perdre leur emploi dans les prochains mois, ou encore, qui ne parviendront pas à en décrocher un.

Il existe en effet un dispositif d’aide méconnu appelé Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise, dont l’acronyme est Acre. Or, ce dispositif est très intéressant, puisqu’il exonéré quasiment de toutes les cotisations sociales ceux qui en font la demande, pendant une durée de 12 mois. 

Mieux encore, vous pouvez bénéficier de l’Acre même si vous êtes indemnisé par Pole Emploi, si vous touchez l’allocation de retour à l’emploi, ou encore l’allocation de solidarité spécifique. 

Bien entendu, l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise fonctionne également avec d’autres statuts d’entreprise, même quand on s’associe à d’autres pour créer ou reprendre, sous conditions toutefois.

Ce genre de dispositif permet réellement à une jeune entreprise de se lancer, en lui évitant de crouler sous le poids des charges et des cotisations. Attention en revanche : au bout d’un an, il faudra commencer à les payer.

A demain !