Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus

La Minute Eco : quels risques d’arnaques avec les cartes de paiements sans contact ?

10 août 2020 à 06h45

Je vous ai parlé vendredi des risques d’arnaques devant les distributeurs de billets. Évidemment, plusieurs auditeurs m’ont aussitôt demandé quels étaient les risques... du paiement sans contact.

Une fois n’est pas coutume, je vais être plutôt rassurant. A priori, vous n’avez pas besoin de vous équiper d’un de ces fameux portefeuilles bouclier ou d’un de ces étuis anti-ondes pour cartes bancaires.

La technologie du paiement sans contact présente en effet des risques, mais ceux-ci sont heureusement très limités. 

Procédons par ordre ? Chez un commerçant d’abord : comme vous avez pu le remarquer, il faut vraiment coller sa carte au terminal de paiement pour que ça marche. Si vous êtes trop loin, ou vous éloignez trop vite, la transaction échoue.

Conséquence logique, il est en fait difficile de pirater votre carte bancaire quand celle-ci se trouve dans votre sac à main, ou dans votre poche, dans votre portefeuille. Je ne dis pas que c’est impossible, mais pour l’instant, le nombre de cas de piratages de ce type avérés semble se compter sur les doigts de la main, en France.

Alors en réalité, le vrai risque du sans contact, c’est le vol, ou la perte de la carte bancaire. Comme il est possible de payer des achats sans saisir le code, et aujourd’hui, le plafond n’est plus de 20 ou 30 euros, mais de 50 euros, un voleur peut utiliser votre carte pour régler de petits achats. Heureusement, derrière le plafond de 50 euros, il en existe un autre méconnu, le plus souvent de 100 euros par semaine. C’est pour ça que de temps en temps, vous devez quand même saisir votre code.

Si malgré tout votre carte est volée, ou si vous la perdez, vous êtes pro-té-gé. Votre banque prendra en charge tous les prélèvements frauduleux, avec parfois une franchise de 50 euros.