CHU de Bordeaux : le service réanimation pédiatrique en grève ne veut rien lâcher

80% du personnel du service réanimation pédiatrique du CHU de Bordeaux est en grève
80% du personnel du service réanimation pédiatrique du CHU de Bordeaux est en grève
Crédit: Elodie Quesnel

10 janvier 2023 à 17h47 par Élodie Quesnel

Face à la dégradation des conditions de travail et le manque de personnel, le service de réanimation pédiatrique est en grève depuis le 26 décembre. De nouvelles discutions sont attendues ce jeudi 12 janvier avec la direction.

"Pour la sécurité des enfants". Sur le rond-point face à l'entrée du CHU de Bordeaux, on comprend toute la colère des soignants du service réanimation pédiatrique en une seule phrase. 80% du personnel est en grève depuis le 26 décembre. Une façon de manifester leur ras-le-bol face à une situation qui n'est plus tenable.

Manque de personnel et dégradation des conditions de travail

Ils sont un peu plus de vingt ce mardi midi sur le rond-point devant le CHU. Sous le petit chapiteau violet, on discute de la situation du service de réanimation pédiatrique. A l'image de Stéphanie, infirmière depuis 17 ans dans le service. Elle a l'impression de travailler dans l'insécurité. "Il y a un manque de personnel qui engendre une fermeture de lits et ça ne peut plus durer pour le bien être des soignants comme des patients."

Et cette sensation n'a pas disparu ces derniers mois. Bien au contraire, l'épidémie de bronchiolite a augmenté le ras-le-bol face à cette situation.

 

Les grévistes demandent des embauches
Les grévistes demandent des embauches
Crédit: Elodie Quesnel

Une nouvelle réunion avec la direction

La principale demande reste l'embauche d'infirmières puéricultrices ou encore d'aides soignantes pour permettre un bon fonctionnement du service. "Aujourd'hui, on va à l'essentiel de notre travail", explique Stéphanie. "On laisse de côté le bon accueil des parents. Nous avons pas le temps de les rassurer, les accompagner ce qui est essentiel dans ce service."

Les grévistes et le syndicat Sud Santé demandent aussi la modification du rythme de travail, le respect du temps de formation nécessaire des nouveaux professionnels ou encore la reconnaissance du temps de transmission comme temps de travail qui s'élève à 30 minutes par jour.

Alors que les discutions avec la direction du CHU était au point mort, une date de réunion a finalement été proposé pour tenter une sortie de crise, le jeudi 12 janvier, à 15H30. En attendant, plusieurs syndicats appellent à une journée de mobilisation des soignants et personnels de l'action sociale ce mercredi 11 janvier.